En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Loi Mobilité adoptée : tout ce qui va changer pour vous

L’Assemblée nationale a adopté le projet de loi d’orientation des mobilités (LOM) qui prévoit des changements majeurs pour les automobilistes.

Budget auto

Les députés ont adopté en première lecture le projet de loi Mobilité, débattu depuis novembre 2018 et le début du mouvement des Gilets jaunes. L’objectif est de rendre les transports moins coûteux et plus faciles d’accès tout en garantissant un équilibre pour le budget de l’Etat. Présenté en 2017 par le ministre de l’Ecologie, François de Rugy, et la ministre des Transports, Elisabeth Borne, il va changer la vie des automobilistes.

Premier enseignement : le gouvernement fait un pas en avant vers les opposants aux 80km/h. En effet, les présidents des départements auront autorité pour décider ou non du retour à la limitation de la vitesse à 90km/h sur les routes secondaires jugées peu dangereuses. Le budget pour l’entretien des routes a augmenté de 100 millions d’euros. L’Etat débloquera un milliard d’euros pour achever certains projets routiers pour désenclaver les villes moyennes.

Aides financières et incitation écologique

La loi Mobilité a surtout pour but de soulager le budget auto. Pour cela, elle prévoit l’ouverture progressive du marché des pièces détachées et la fin du monopole des constructeurs. Les prix pourraient partir à la baisse. Plusieurs mesures vont être prises pour diminuer le coût de la formation au permis de conduire. Enfin, un forfait covoiturage pouvant atteindre 400€/an sera attribué aux employés ayant souvent recours à ce type de mobilité.

La loi comporte de nombreuses incitations à l’écologie. Et pour une fois, pas d’écologie punitive. Les autoroutes seront moins chères pour les véhicules électriques : « Les sociétés concessionnaires devront proposer une tarification réduite » aux péages. Cela pourrait porter atteinte au principe d’égalité jusqu’ici en vigueur. Enfin, un plan d’installation de bornes de recharge a pour objectif de pousser à la conversion électrique.