Voiture neuve : l’achat des modèles diesel est au plus faible

En août, la part du diesel dans les ventes de voitures neuves en France a atteint 31%. En 2012, cette motorisation monopolisait  73% du marché auto.

Marché français automobile

Malgré un prix à la pompe toujours inférieur à l’essence, malgré une certaine volonté politique, la fin du diesel est proche. Le Comité des constructeurs français d’automobile (CCFA) a présenté son bilan chiffré des ventes de voitures neuves pour le mois dernier. On découvre le recul net de cette motorisation, qui a capté 31% des parts de marché.

Rappelons, qu’en juin et juillet, le diesel avait encore 34% des immatriculations françaises. Si l’on remonte un peu plus dans le temps, en 2012, il monopolisait 73% des ventes de voitures neuves. C’est donc une descente aux enfers, qui s’explique aussi par la petite progression des véhicules hybrides et hybrides rechargeables (5,3%) ainsi que des électriques (1,8%).

Ventes d’occasion : le diesel recule aussi

Le recul du gasoil se ressent tout autant sur le marché de l’occasion, mais de façon moins importante, puisqu’il y reste majoritaire (59,6%). En revanche, les ventes de voitures d’occasion qui roulent à l’essence ont progressé de +11%.

Le directeur général d’AutoScout24 France, Vincent Hancart, observe : « Le marché confirme la tendance observée depuis le début de l’année avec un engouement des Français pour les véhicules d’occasion de moins de 5 ans et essentiellement à motorisation essence. »

Auto : un nouveau record de voitures d’occasion en juillet
Lire l'article