En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Avec la crise sanitaire, les Français deviennent plus exigeants envers leurs assureurs

Même si l’image de leurs assureurs n’a pas été entachée par la crise sanitaire, les Français se sont davantage penchés sur leurs contrats et ont exprimé de nouvelles attentes, selon une étude Sopra Steria avec l’Argus de l’assurance.

L'insurtech : start-up et assurance

Gel ou baisse des tarifs, remboursement d’une partie des cotisations… Les assureurs français ont été quelque peu malmenés depuis plus d’un an. Cependant, selon une étude Sopra Steria avec l’Argus de l’assurance, près de 8 Français sur 10 estiment que l’image de leur assureur n’a pas été dégradée depuis le début de la crise sanitaire. Seuls 7% pensent aujourd’hui le contraire.

Néanmoins, cette perception est à nuancer puisque l’image globale du secteur de l’assurance est davantage entachée. Plus de 16% des sondés se disent insatisfaits pour plusieurs motifs : un manque de soutien affiché envers les professionnels et les chefs d’entreprise (63% des interrogés) mais aussi l’absence de remboursements des primes d’assurance auto (50% des interrogés).

Prix, réactivité et garanties

Alors que globalement, les Français méconnaissent leurs contrats d’assurances, le premier confinement a apporté une bonne surprise. Un Français sur 5 a profité de cette période pour mettre le nez dans ses contrats et ses garanties. De ce fait, 13% des personnes interrogées envisagent sérieusement de changer d’assureur cette année, une tendance plus accentuée chez les 18-34 ans.

Autre effet de cette étude approfondie des couvertures, les Français expriment désormais de nouvelles attentes. Bien évidemment, le prix est le premier critère de choix avancé, par près de 55% des sondés, juste devant le niveau de réactivité (51%) et les garanties (49%). L’engagement des assureurs dans des problématiques climatiques et sociales est également un critère émergent.