Les feux tricolores et les stop vont-ils bientôt disparaître ?

Feu tricolore

Rassurez-vous : les feux et les stop ne vont pas disparaître demain. Mais dans les années qui viennent, les voitures autonomes pourraient bien changer la donne en rendant ces équipements obsolètes. Comment ? En créant un flot de voitures parfaitement synchronisé.

« Le feu de signalisation est une technologie vieille de 150 ans, conçue à l’origine pour les calèches. Peuvent-ils survivre à l’avènement des véhicules autonomes ? » C’est par ces mots que commence la présentation de l’étude du MIT. Une question légitime, puisque les voitures autonomes ont bouleversé notre conception de l’avenir automobile.

La solution du MIT est spectaculaire de simplicité : avec une circulation entièrement constituée de véhicules autonomes, stop et feux tricolores n’auraient tout simplement plus aucune utilité. Les chercheurs du laboratoire Senseable City ont ainsi mis au point un « système à intervalles » permettant aux voitures autonomes de se déplacer avec la précision d’une horloge.

Le « système à intervalles »

  • Démonstration du système à intervalles

    Le concept du MIT
  • Démonstration du système à intervalles

    Le concept du MIT
  • Démonstration du système à intervalles

    Le concept du MIT

Avec l’aide de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich et de l’Ecole du Conseil national de la recherche italien, le MIT a développé un scénario où des voitures dotées de capteurs pourraient traverser une intersection en communiquant les unes avec les autres, ce qui leur permettrait de rester à une distance de sécurité les unes des autres.

« Le système à intervalles se concentre davantage sur la voiture que sur le flux global de circulation », explique Carlo Ratti, directeur du laboratoire Senseable City. « C’est une méthode bien plus efficace, puisque les véhicules ne vont arriver à l’intersection que lorsqu’un intervalle sera disponible ».

Une circulation sans embouteillage et sans retard

Ce « système à intervalles » éliminerait ainsi les arrêts aux feux de signalisation, réduisant grandement les embouteillages et les retards. Avec une uniformité des exigences de sécurité, l’efficacité du trafic serait doublée par rapport aux plus performants des feux de signalisation actuels.

Un concept qui exclut donc la composante humaine, se reposant uniquement sur un système finement calibré que le MIT estime assez flexible pour prendre en compte les passages piétons et les pistes cyclables.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres