Voiture électrique : Renault passe la seconde

Après la sortie très médiatisée de la Twizy, Renault compte bien réitérer son coup de force avec un second modèle vert plus conventionnel. C’est pourquoi il redouble actuellement d’efforts pour commercialiser le plus rapidement possible sa dernière nouveauté 100% électrique : la Renault Zoe.

Plus belle, plus confortable et surtout plus proche d’une véritable citadine que la Twizy, cette voiture a pour but de convaincre la population que l’électrique est enfin devenu abordable. Pour cela, le prix d’entrée de l’auto, 15 700 euros environ (avec bonus écologique), est placé comme argument de vente majeur. L’objectif est de rassurer les usagers motivés à acheter une voiture neuve qui respecte l’environnement.

Renault veut démocratiser l’usage de l’électrique

S’il est vrai qu’il existe aujourd’hui de nombreux moyens de franchir le pas, électrique ou non, en faisant des économies (citons par exemple Kidioui, le comparateur de mandataires auto qui recense plus de 20 000 offres auto à prix remisés), la conjoncture actuelle freine inévitablement le passage à la l’acte.

Renault a donc choisi de ne prendre aucun risque et de jouer la carte de la sérénité en plaçant sa Zoe sur la même échelle de prix que ses véhicules thermiques. Mieux, elle sera aussi bien dotée qu’eux : design moderne, moteur de 88 chevaux, équipements en tout genre et grande autonomie (près de 200 kilomètres).

Bref, la Renault Zoe devrait faire entrer l’électrique dans le rang, régulariser son usage et, pourquoi pas, débloquer ce secteur qui peine à faire ses preuves.

La réponse dans quelques mois…

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres