Vitesse limitée à 80 km/h : trois tronçons concernés par l’expérimentation

La vitesse à 80 km/h

C’est confirmé : l’abaissement de la vitesse de 90 km/h à 80 km/h sera expérimenté dès cet été sur trois tronçons de routes nationales dans la Drôme, en Haute-Saône et dans les départements de la Nièvre et de l’Yonne. La mesure, bien que controversée, se fonde sur la volonté de renforcer la sécurité routière.

Cet été, levez le pied ! Trois segments ont été identifiés par le ministère de l’Intérieur pour tester une limitation de la vitesse à 80 km/h. Avec pour objectif de faire baisser les chiffres de la mortalité sur les routes, l’expérimentation d’une durée deux ans sera appliquée à trois tronçons, avant d’être étendue à d’autres secteurs si les résultats sont probants.

Dès cet été, la vitesse baissera de 10 km/h sur les tronçons suivants :

  • 18 kilomètres de la RN 7 dans la Drôme ;
  • 14 kilomètres de la RN 57 en Haute-Saône ;
  • 49 kilomètres de la RN 151 dans la Nièvre et l’Yonne.

Entre 350 et 400 vies sauvées par an

Annoncée il y a près d’un an par Bernard Cazeneuve, la baisse à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée pourrait permettre de sauver de nombreuses vies. Selon une étude, une baisse de 10 km/h appliquée à l’ensemble du territoire épargnerait 350 à 400 personnes chaque année. Des résultats remarquables, quand on sait qu’une telle limitation n’augmente que d’une minute le temps de trajet pour parcourir 10 kilomètres.

Le gouvernement peut s’appuyer sur le cas exemplaire de Paris pour lancer l’expérience. Depuis janvier 2014, la limitation de la vitesse à 70 km/h sur le périphérique parisien semble porter ses fruits : le nombre d’accidents a diminué de 15,5% en un an.

Baisse de la pollution atmosphérique

La vitesse à 810 km/h expérimentéeL’expérimentation présente aussi des avantages écologiques. Abaisser la vitesse à 80 km/h pourrait diminuer de 20% les émissions polluantes d’oxyde d’azote (NOx), de particules fines et de composés organiques volatiles, selon les estimations de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Les bienfaits se feront également sentir du côté des automobilistes qui réduiront leur consommation de carburant en roulant moins vite.

 

Une initiative qui divise

Le projet ne fait cependant pas l’unanimité et soulève plusieurs voix depuis son annonce. D’une part, les membres du Conseil national de la sécurité routière (CNSR) jugent l’expérience insuffisante et sans valeur, si elle n’est pas menée à grande échelle sur tout le territoire. D’autre part, l’association 40 millions d’automobilistes a fait savoir son mécontentement face à une décision du gouvernement en totale opposition avec l’opinion publique, souvent réfractaires aux annonces de limitation de vitesse.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

    J’ai emprunté une partie de cette nationale de retour de vacances le mardi 29 septembre et j’invite les décideurs et les PRO 80 de cette mesure a circuler sur cette route et peut être changeront t-ils d’avis.J’étais dans une file de camions qui respectaient plus ou moins la vitesse et derrière moi un autre camion qui visiblement était plus pressé que d’autres.Il me collait aux fesses et de temps en temps klaxonnait pour que j’avance plus vite . Je me serait mal vu s’il avait fallu freiner d’urgence je ne serais certainement plus là pour témoigner.J’ai donc décidé de quitter rapidement cette route qui je trouve est encore plus dangereuse a 80km/h qu’à 90km/h et laisser cette horde de camions a leurs destin.

    Cordialement

    Répondre

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres