Vers une renaissance des avertisseurs de radars ?

Vous n’êtes pas sans savoir que le 03 janvier 2012, un décret sur l’interdiction de détenir un avertisseur de radars est paru au Journal Officiel. Cependant, cette interdiction, qui devait en principe s’accompagner d’une belle amende de 1500€ et du retrait de 6 points sur le permis, n’a vraisemblablement pas été suivie d’effets, puisqu’aucun PV n’a encore été distribué.

Est-ce à dire, comme le suggère le magazine Auto Plus dans son édition du lundi 04 février 2013, que «la très belliqueuse charge lancée par le gouvernement en mai 2011 contre les avertisseurs a perdu de sa férocité»? Sans doute. Et l’apparition de nouvelles formes de radars en France pousse les fabricants d’avertisseurs, qui ont dû par la force des choses se convertir en fabricant d’outils d’aide à la conduite à perfectionner leurs modèles de telle sorte que ceux-ci captent encore les radars.

Quels sont les avertisseurs de radars qui signalent les nouveaux radars?

Sans grande surprise, on retrouve les acteurs incontournables du marché, à savoir:

  • Coyote: qui permet de calculer en temps réel la vitesse moyenne du conducteur dans «les zones surveillées par des radars-tronçons». Cet outil devrait également permettre de repérer les radars «mobiles-mobiles». Le plus de Coyote? Le lancement fin février d’un «produit low cost inédit»;
  • Wikango: à la pointe de l’actualité, le fabricant a développé non seulement le repérage des radars tronçons mais il serait en plus déjà prêt pour le signalement des mobiles-mobiles;
  • Inforad: complètement opérationnel pour le signalement des tronçons, il devrait également l’être d’ici l’été prochain en ce qui concerne les radars mobiles-mobiles;
  • TomTom: a annoncé le lancement fin février d’un avertisseur de zones à risques qui signalera les différents types de cabines fixes.
Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres