La vengeance est une justice sauvage

De l’autre côté de l’Atlantique, l’histoire se passe à Austin, au Texas. Omar Ramos Lopez, la vingtaine, est employé dans une concession automobile du nom de Texas Auto Center.

Il se fait licencier au mois de février dernier mais, au lieu de prendre ses affaires dans le calme et de rejoindre la porte, Omar a vu rouge et a laissé les foudres de la vengeance avoir raison de lui.

A consommer de préférence froid, Omar a mangé le plat de la vengeance chaud

Comme toutes les personnes de sa génération, Omar Ramos Lopez utilise un peu Internet.

Grâce à Webtech, un logiciel informatique qui permet de contrôler via le Net, le démarrage de véhicules en location et prévoit aussi un système d’immobilisation desdits véhicules afin de faire légèrement pression sur les clients qui n’auraient pas réglé leur dû en temps et en heure, le jeune vindicatif a trouvé l’arme qui allait servir sa vengeance.

Il a ainsi sélectionné une centaine d’automobiles dont il a bloqué le démarrage. Son acte a eu pour conséquences d’empêcher certains conducteurs de se rendre au travail.

Finalement arrêté par le High Tech Crime Unit d’Austin himself, comprenez la brigade de répression de crimes de haute technologie, le jeune pirate/terroriste (sic !) serait aussi peut-être à l’origine de quelques changements observés quelques mois plus tôt sur les noms des clients enregistrés sur le fichier informatique du Texas Auto Center, et notamment l’insertion d’un certain Tupac Shakur qui se serait acheté une auto en 2009 chez ce même concessionnaire !

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres