Le super-bonus qui électrise l’automobile

borne électrique

Le gouvernement vient d’annoncer un bonus complémentaire pour encourager les automobilistes à passer au vert. Aux 6 300 € alloués à l’achat ou à la location d’un véhicule électrique s’ajoutent désormais 3 700 € en cas de mise à la casse d’un véhicule diesel de plus de 13 ans. Un véritable coup de jus pour les voitures électriques, dont les ventes risquent de décoller sous l’impulsion de ce super-bonus de 10 000 €.

Si la protection de la planète est primordiale pour vous et que vous pensez limiter votre empreinte écologique en conduisant une voiture peu polluante… vous vous fourrez le doigt dans l’œil ! Prenant à contre-pied les décisions du Grenelle de l’Environnement de 2007 et la subvention des véhicules diesel et essence équipés d’un filtre à particules, le ministère de l’Ecologie change son fusil d’épaule en pointant du doigt les carburants classiques au profit de l’électrique.

Bien que la part de marché des voitures « vertes » ne s’élève aujourd’hui qu’à 0,49 %, la redistribution (légèrement alambiquée) des bonus et des malus à partir de mi-2015 risque de bouleverser le parc automobile français ! Quelles voitures éviter sous peine de voir l’addition grimper ? Quels seront les bons plans de demain ?

Un super-bonus de 10 000 € pour les voitures électriques

A partir du 1er juillet 2015, les nouveaux acquéreurs de voiture électrique dans le cas de reprise d’un diesel pourront bénéficier d’un super-bonus de 3 700 €, auxquels s’ajouteront 6 300 € de bonus écologique pour l’achat d’une voiture électrique neuve. Soit un total de 10 000 € de déduction !

Pour bénéficier de ce super-bonus, vous devez remplir deux conditions :

  • Mettre à la casse un véhicule diesel de plus de 13 ans au moment de l’achat de la voiture électrique.
  • Habiter dans une zone urbaine considérée comme polluée. Les fameuses zones PPA (les plans de protection de l’atmosphère), dans lesquelles vivent 48 % des Français.

Dans les mêmes conditions, les véhicules hybrides rechargeables ou « plug-in » sont eux aussi concernés par un super-bonus de 2 500 €, cumulable avec 4 000 € de bonus écologique.

L’essence et le diesel épinglés

Oubliée l’image « propre » des voitures équipées de filtre à particules ! Jusqu’alors présents au rang des bons élèves pour leurs efforts en matière d’impacts écologiques, les véhicules diesel et essence peu polluants sont désormais privés de leur bonus. Le malus de certains modèles très polluants est quant à lui maintenu entre 150 € et 8 000 €, tandis que le bonus des voitures hybrides simples non-rechargeables régresse de  1500 € à 2 000 €.

Pour booster l’avenir de la voiture électrique, le gouvernement prévoit également la mise en place de 16 000 bornes de recharge à la fin de l’année et l’implantation de 16 000 supplémentaires dans les 4 ans à venir.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres