Stations-service : multiplication des fermetures en France

On assiste depuis plusieurs décennies à une raréfaction des automates en France, surtout en milieu rural. Afin de pallier ce problème qui contraint les habitants à multiplier les kilomètres juste pour réapprovisionner leurs véhicules, des municipalités rachètent ou construisent des pompes à essence sur leurs communes.

Stations-service: le constat qui fâche

Selon la Fédération nationale de l’artisanat automobile (Fnaa) près de quatre millions de Français sont directement menacés par cette désertification, surtout en campagne mais aussi à Paris. D’ailleurs les habitants font part de leur mécontentement auprès de leurs communes respectives afin qu’elles trouvent une solution à ce problème qui ne fait qu’empirer depuis trop longtemps. En effet, le phénomène n’est pas nouveau puisque de plus de 47 500 enseignes en 1975, on en compte aujourd’hui 11600 et 250 stations-service disparaissent en moyenne chaque année.

Selon une étude faite par laDélégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale (Datar), quelques 300.000 personnes n’auraient accès à aucune station-service à moins de 10 minutes en voiture de chez eux, et près de 3,6 millions de personnes pourraient connaître le même sort si la station-service la plus proche de leur domicile ferme.

Les raisons qui poussent les stations-service à la fermeture

Les raisons de ces fermetures sont principalement dues à:

  • Des normes environnementales strictes imposées aux stations-service avant le 31 décembre 2013. Ces rénovations sont très couteuses, c’est pourquoi plusieurs points de vente doivent mettre la clé sous la porte. Le coût de l’investissement pour construire un point de distribution ou en rénover un est de 150 000 € au-moins.
  • La concurrence des grandes surfaces: Les hypermarchés et les supermarchés pour lesquels la distribution d’essence est avant tout un produit d’appel, restent moins chers.
  • Les véhicules d’aujourd’hui consomment moins qu’avant et la consommation de carburant baisse.

Bon à savoir: Concernant les normes environnementales, la FNAA a obtenu un report de l’échéance des mises aux normes à 2020 devant l’Assemblée Nationale.

On peut noter que la «densité des stations en France est déjà l’une des plus faibles d’Europe» explique Cédric Szabo, directeur de l’Association des maires ruraux de France (AMRF). Même en milieu rural, neuf trajets sur dix sont faits en voiture ce qui représente en proportion de nombre d’habitants, 25% de voitures en plus que dans les grandes villes.

Certaines communes ont tenté de faire face, par exemple Lonlay-l’Abbaye (région Basse-Normandie) s’est doté de sa propre station-service dés 1999. Villeneuve-Minervois (Aude), Rougnac (Charente), Siaugues-Sainte-Marie (Haute-Loire) ou Sornac (Corrèze) ont suivi le même chemin.

Cependant, encore trop peu d’agglomérations sont concernées, selon l’Union française des industries pétrolières (Ufip) « On en compte aujourd’hui plusieurs dizaines». Cela concerne souvent des petites communes de moins de 1500 habitants qui veulent «assurer un service public en fonctionnant pratiquement à prix coûtant » pourtant les prix pratiqués en grandes surfaces restent moins chers.

Source: LeParisien

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres