71% des Français se feraient-ils enfumer par le diesel ?

Vendredi 26 octobre, l’Inspection Générale des Finances (IGF) est censée rendre au gouvernement un rapport sur les prix et les marges dans la distribution de carburants. La veille, soit le 25 octobre, l’association UFC Que Choisir a rendu publics les résultats d’un sondage commandé à CSA sur les critères de choix des véhicules diesel.

Aux termes du sondage, l’association nous apprend que le «profond décalage entre la perception des consommateurs et la réalité économique» est manifeste. Zoom sur ce sondage avec votre comparateur d’assurance auto LeLynx.fr.

Le carburant, 1er critère dans l’achat d’un véhicule pour 65% des sondés

Préoccupation majeure des Français, le carburant est le 2e poste budgétaire des ménages, nous dit UFC Que Choisir. Le fait que 65% des interrogés en fassent le premier critère de choix lors de l’achat d’un véhicule n’est ainsi pas surprenant.

La tendance qui pousse les sondés à se tourner vers le diesel semble donc bel et bien répondre à cette logique, laquelle se trouve d’ailleurs confirmée par le fait que 84% des conducteurs «diésélisés» évoquent l’économie permise par cette motorisation comme principal critère de choix.

Là-dessus, l’association émet ses premières réserves: «cette perception, largement répandue notamment en raison de l’avantage fiscal dont bénéficie le diesel, se heurte à la réalité économique. Plus cher à l’achat mais aussi à entretenir et à assurer, le diesel, pour être rentabilisé, implique un usage intensif du véhicule, soit en général au moins 20 000 km par an.»

Et, de rappeler que les sondés «diésélisés» parcourent en moyenne un nombre de kilomètres inférieur à 20 000 km par an dans 71 % des cas. L’association de consommateurs appuie son argument avec l’exemple suivant «pour la Peugeot 208 diesel, le temps nécessaire pour rentabiliser est de presque 11 ans (avec un kilométrage moyen de 14500km). Or si on supprime l’avantage fiscal diesel, la rentabilité du diesel dépasse les 20 ans

UFC demande au gouvernement d’arrêter de donner au diesel un avantage artificiel

A la lumière de tout ce qui précède et afin de ne plus «enfumer» les Français, UFC Que Choisir demande au gouvernement :

  • Qu’une information normalisée sur le coût kilométrique moyen pour chaque véhicule soit diffusée (publicité, achat) afin que les consommateurs puissent correctement et facilement estimer le coût global de la voiture lors de l’achat ;
  • La suppression progressive du différentiel de taxation entre le diesel et l’essence afin de ne plus donner un avantage artificiel au véhicule diesel ;
  • De suivre l’avis de l’Autorité de Concurrence qui se prononce pour la libéralisation du marché des pièces de carrosserie et pour un renforcement de la concurrence sur le marché de l’entretien.

Sondage réalisé en ligne par CSA pour l’UFC-Que Choisir entre le 23 et 24 octobre 2012. Échantillon national représentatif de 1 048 personnes âgées de 18 ans et plus, résidant en France, constitué d’après la méthode des quotas (sexe, âge, profession du répondant), après stratification par région et taille d’agglomération.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres