Sécurité routière : record des flashs entre janvier et août

LeFigaro.fr nous apprend qu’entre janvier et août 2012, le nombre d’infractions relevées par les radars automatisés a fait un bond de 14,3%. Les radars pédagogiques auraient joué un rôle déterminant dans cette hausse des flashs. Explications…

Alors que les premiers radars ont commencé à être déployés en 2003 sur le territoire, le record de flashs a été battu le 21 juillet dernier, date à laquelle «la barre des 100.000 messages d’infractions a été dépassée en une seule journée.»

13,81 millions de flashs entre janvier et août 2012

Pour comprendre le phénomène de l’augmentation inégalée des infractions enregistrées, il y a deux pistes possibles.

La première explication ferait suite à la décision prise l’an dernier par l’ancien ministre de l’Intérieur Claude Guéant. En effet, vous devez sans doute vous souvenir de la mesure prise pour remplacer les panneaux indicateurs de radars par des radars pédagogiques.

Comme vous le savez certainement, ce projet n’a pu entièrement aboutir, de telle sorte qu’il reste aujourd’hui des panneaux indicateurs de radars, lesquels cohabitent donc sur les routes avec les radars pédagogiques. Ce qui a incontestablement participé à la confusion générale. Les automobilistes n’ayant pas eu l’opportunité de comprendre que le radar pédagogique précède lui aussi très souvent (mais pas toujours) une cabine flasheuse.

Ainsi, alors que l’effet escompté du radar pédagogique était que le conducteur prenant connaissance que sa vitesse était supérieure à la limite autorisée ralentisse, le message n’est pas passé. Pour preuve, l’Antai, l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions a fait savoir que le nombre d’infractions relevées par «un radar précédé d’un appareil pédagogique» a augmenté de 15% environ.

flash-radars

L’assouplissement de la récupération des points de permis perdus en cause également

Par ailleurs, l’assouplissement du permis à points permettant:

  • d’une part aux automobilistes qui en auraient perdu de reconstituer leur capital de 12 points au bout de 2 ans au lieu de 3;
  • d’autre part, de récupérer le point perdu au bout de 6 mois au lieu d’un an;

Aurait diffusé aux automobilistes et autres usagers de la route un mauvais message, celui du relâchement sur la route.

Interrogé sur la question, le ministère de l’Intérieur estime que «la hausse des infractions enregistrées est mécanique. Plus on met en place de radars, plus il y a des messages d’infractions.»

Si on pouvait compter au 15 septembre dernier 3883 radars en France dont 2152 fixes, il devrait y en avoir 4250 fin 2013. Assez étrangement d’ailleurs, et malgré la hausse du nombre d’infractions recueillies, la mortalité sur les routes est en baisse puisque 248 vies auraient été sauvées depuis le début de l’année.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres