Les radars servent à quelque chose, dixit l’Insee

En dépit d’une croyance populaire tenace selonlaquelle les radars déployés depuis 10 ans sur les routes françaises ne servent qu’à remplir les caisses de l’État, l’idée qui a précédé le déploiement de ces appareils se fondait sur le principe de rendre les routes plus sûres.

Mais comme nulle étude n’avait vraiment démontré que les premiers œuvraient pour la sécurité routière et, face aux recettes insolentes récoltées chaque année par l’État grâce aux amendes des radars, il devenait de plus en plus difficile de croire que les radars répondaient à la seule nécessité de garantir la sécurité routière.

740 décès sur la route évités en 10 ans

Et pourtant! Sous le titre «L’impact local des radars fixes sur les accidents de la route – Un effet important après l’installation, mais plus réduit à long-terme», l’Insee vient de publier son premier rapport sur la question de l’assistance des radars fixes pour lutter contre l’insécurité routière.

Aux termes du rapport, on apprend qu’en 10 ans, les radars fixes ont permis:

  • D’éviter 740 décès environ;
  • D’éviter 2500 blessés graves;
  • D’éviter 2230 accidents graves.

Pour établir son rapport, l’Insee a comparé les communes de moins de 6000 habitants équipées de cabines fixes à celles qui n’en disposent pas.

Cette comparaison a pu révéler que la présence de radars fixes dans ces communes permettait de :

  • réduire de 15 à 20% le nombre d’accidents;
  • réduire de 13 à 17% le nombre d’accidents corporels;
  • réduire de 50 à 75 % le nombre de tués dans les 6 mois qui suivent l’installation des cabines.

Car, 6 mois après le déploiement des radars, la vigilance des conducteurs retombe selon l’Insee.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres