Les radars pédagogiques remis en question

Alors qu’on vous disait jeudi 1er septembre, que le département de la Moselle avait déjà l’intention de remplacer ses 2 radars pédagogiques par des panneaux indicateurs au motif que ces premiers étaient défaillants et avaient ainsi suscité de nombreuses plaintes de la part d’automobilistes, il y a fort à parier que les critiques concernant ces radars vont pleuvoir.

En effet, si le coût du dispositif est déjà largement attaqué, et pour cause, un radar pédagogique coûte 10000 euros et le gouvernement a décidé d’en déployer 4000 d’ici 2012, soit 40 millions d’euros au total, le bien-fondé de ces appareils, au même titre que leur fiabilité peuvent vraiment être remis en cause.

Moselle: des radars pas si pédagogiques

Pour l’instant,la France compte 109 radars pédagogiques, disséminés dans 51 départements. Dans un futur proche, c’est-à-dire avant le 23 septembre, il devrait y en avoir 91 autres déployés.

Le cas de la Moselle et de la suppression prématurée de deux radars pédagogiques est révélateur. En effet, ces deux radars posaient problème car, situés sur l’A31 limitée à 130km/h, les appareils n’étaient pas capables de mesurer la vitesse des véhicules sur deux voies.

En gros, ils restituaient des vitesses fantaisistes, largement inférieures aux vitesses réelles des véhicules. Du coup, vous l’aurez compris, les conducteurs pas plus inquiets que ça par leur (fausse) vitesse, poursuivaient tambour battant leur croisière et là, évidemment, ils se faisaient flasher par le radar fixe qui supplée le radar pédagogique.

Et le PV tombait….

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres