Le capteur nouveau est arrivé

Par la mise en place de nouveaux radars et capteurs routiers intelligents, une baisse du nombre de victimes des imprudences et provocations routières est attendue.

Des radars mobiles et des capteurs invisibles

Le premier dispositif consiste à équiper les tableaux de bord de véhicules banalisés de radars au fort pouvoir de détection. Ces derniers peuvent de fait détecter et flasher tout contrevenant, venant même en sens inverse de la circulation, que le véhicule auquel il est relié soit en mouvement où à l’arrêt. Il distingue les différentes catégories de véhicules (camion, voiture, moto), déjoue les brouilleurs et sera bientôt opérationnel la nuit, via une caméra infrarouge.

Le second, en cours d’homologation, consiste en des capteurs incrustés par groupe de 10 au cœur du bitume. Ils sont reliés à des caméras qui enregistrent la plaque d’immatriculation des automobilistes fautifs, et détectent également les poids lourds en surcharge. Pour le moment 29 voies sont équipées, mais le dispositif ne devrait pas tarder à s’étendre.

L’objectif: lutter contre la délinquance routière

Parmi les différentes postures d’imprudence sur la route, en existe une qui est clairement revendiquée: celle de la délinquance routière. Héritage culturel d’un après-guerre virilisant ; violence sociale, malaise individualiste, culte du passage en force en seraient également le terreau.

Marie-pascale Laurent, psychologue et animatrice d’ateliers auxquels se rendent la mort dans l’âme les chauffards pour récupérer leurs points, souligne «les failles narcissiques de gens qui souffrent d’un grave manque de reconnaissance dans leur travail et leur famille».

Ne supportant plus de vivre sans interlocuteurs, ils se conduiraient mal pour se faire remarquer. «A une époque où tout le monde cherche à être connu, inconsciemment, ils pensent qu’être flashés et entourés de policiers, comme les stars de télévision, les rend célèbres à leur tour».

La psychologue souligne toutefois que s’ils ne viennent pas spontanément, la circulation de la parole qu’ils expérimentent leur permet souvent de changer de point de vue.

Les chiffres tendent à encourager une focalisation sur les chauffards

Sur la dernière décennie, les infractions du code de la route sont passées de 13 à 21 millions, 70% des infractions ayant entraîné des retraits de points ayant consisté en des excès de moins de 20 kilomètres heure selon Le Monde.

Les délits (infractions les plus graves) constatés seraient, eux, passés, sur la même période, de 257 000 à 562000. Enfin, le nombre de victimes selon l’observatoire national interministériel de sécurité routière, sur la même période, serait passé de 117 000 à 69000, et celui des tués de 7700 à 4300.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres