Quand la prévention routière passe par Facebook

Selon une actualité publiée sur le site du Parisien.fr le 06 novembre 2012, des gendarmes du Var auraient créé une page sur le réseau social Facebook intitulée «Gendarmerie du Var», dont l’objectif est d’informer les usagers de la route sur l’action des gendarmes, des contrôles routiers qu’ils effectuent à l’emplacement des radars qu’ils déploient.

À ce jour, la page «Gendarmerie du var» compte déjà 2171 «likes», soit 2171 fans.

Messages de prévention et consignes de sécurité animent la page

En misant sur l’idée que l’information préalablement transmise aux automobilistes et autres usagers de la route selon laquelle ils seront en un point donné et à un moment précis soumis à un contrôle routier, les obligerait à lever le pied et à faire preuve de davantage de prudence au volant, les gendarmes du Var ont su déployer ce qui jusqu’ici faisait cruellement défaut à la politique de sécurité routière, à savoir la prévention.

On peut ainsi lire sur la page Facebook des gendarmes, des messages du type «Avec le retour du beau temps et ce week-end de chassés croisés inédit pour les vacances de la Toussaint, nous vous invitons à être vigilants sur les routes. Nous serons bien sûr attentifs à la vitesse avec de nombreux contrôles comme aujourd’hui à Saint-Maximin, au Luc, à Roquebrune-sur-Argens ou encore à La Londe-les-Maures.»

Mieux encore, les gendarmes du Var délivrent des informations de la sécurité routière sur les nouveaux dispositifs de lutte contre la vitesse (radars) installés, tels que celui-ci daté du 20 octobre: «Info sécurité routière ! La gendarmerie du Var déploie aujourd’hui (samedi 20 octobre) un dispositif global de lutte contre les excès de vitesse sur l’ensemble du département» et savent aussi jouer la transparence en révélant les chiffres de leurs interventions: «depuis le 1er janvier 2012, chaque jour, la gendarmerie du Var a relevé 350 infractions au code de la route dont :

  • 250 excès de vitesse ;
  • 14 non-ports de la ceinture de sécurité ;
  • 8 conduites en état alcoolique ;
  • 1 conduite sous l’emprise des stupéfiants.

Elle a retiré 4 permis par jour et interpellé chaque semaine 10 conducteurs sans permis de conduire.»

Source: LeParisien.fr

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres