Quand les policiers eux-mêmes s’attaquent aux radars

Mal aimés des automobilistes, les radars ne sont vraisemblablement pas plus appréciés des policiers. Certains vont même, nous rapporte la rédaction du Parisien.fr jusqu’à les placer hors d’état de nuire, quitte à adopter un comportement illégal.

Des agents de police révoltés par la rentabilité financière

Pour marquer leur désaccord de façon forte, trois motards de la police ont consenti à se faire suivre par les caméras de l’émission Automoto de TF1 dans leur expédition.

Visages cachés et voix brouillées, les 3 policiers ont décidé d’aveugler des radars fixes à l’aide de sacs poubelle, les rendant ainsi inopérants.

Cet acte, ils le justifient par leur ras-le-bol de la politique de sécurité routière, selon eux basée sur la rentabilité financière. Leurs critiques portent sur la politique du chiffre à laquelle ils doivent se plier et sur les emplacements peu pertinents (mais rentables) de ces radars. Ils déplorent également d’avoir l’impression de n’être que les percepteurs du Trésor Public

Dégrader un radar : une action délictuelle

Comme ils le précisent eux-mêmes dans le reportage, ces policiers savaient ce qu’ils faisaient. Dégrader un radar automatique est interdit et puni d’une amende de 45000 euros et d’une peine de prison de 3 ans.

Ainsi, l’anonymat maintenu par les trois policiers n’aura pas servi à grand-chose puisque selon le quotidien en ligne, ils auraient été retrouvés et entendus par L’Inspection générale de la police nationale (IGPN).

En plus de la peine de base, les policiers encourent également la révocation du service public, en tant que fonctionnaires.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres