Les profits arrogants des autoroutes mis en cause

Alors même que les tarifs des péages augmentent de 2,1% en moyenne le 1er février, un document sur le système autoroutier français aurait été publié, nous confie LeParisien.fr. Aux termes de ce document, les hausses incessantes des tarifs des péages sont dénoncées comme étant irrationnelles eu égard aux profits engrangés par les sociétés d’autoroute et à l’absence d’amélioration du service.

Explications…

Les dérives du système autoroutier pointées du doigt

En soulevant l’argument selon lequel l’augmentation des tarifs des péages crée de fait de «véritables inégalités entre usagers», Laurent Hecquet, l’auteur du rapport, semble insister sur le fait que rien ne justifie les dérives que connait le système autoroutier en France.

En effet, les hausses des prix, supérieures à l’inflation ne sont pas même légitimées par une «amélioration notable du service», précise l’ex-délégué général de 40 Millions d’automobilistes et fondateur du club de réflexion Automobilité & Avenir.

Et d’ajouter que si le conducteur parcourant les 150 km entre Pau et Langon (A65) règle une facture de 21,60 €, celui qui relie sur 100 km Melun et Troyes (A5) en a pour 7,40 €.

Or, depuis 2005, poursuit LeParisien.fr, «les Autoroutes du sud de la France (ASF), du groupe Vinci, et les autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRR), filiale d’Eiffage, ont vu leurs recettes s’envoler (+ 18% et + 19,65%) tandis que les charges stagnaient (+ 4,6% et + 0,46%). Conséquence : les bénéfices d’ASF ont bondi de 77,8% en six ans et ceux d’APRR de… 103%.»

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres