Avez-vous le profil de l’assuré au km ?

Assurance au kilomètre

LES ENQUÊTES DU LYNX – LeLynx.fr vous propose une enquête inédite fondée sur nos données internes (étude réalisée sur un échantillon de 8 528 utilisateurs, sur la période janvier 2013 à avril 2015).  

A priori, l’assurance au kilomètre concerne les conducteurs qui roulent peu, voire très peu (moins de 6 000 km par an). Mais la distance parcourue n’est pas le seul critère à prendre en compte lorsqu’on souhaite souscrire à ce type de contrat. LeLynx.fr, comparateur n°1 des assurances auto, dresse le portrait-robot des assurés au kilomètre.

« Pay as you drive », ça vous parle ? Cette offre d’assurance au kilomètre, c’est-à-dire calculée en fonction de la distance que vous avez réellement parcouru dans le mois, permet aux assurés qui roulent peu de bénéficier de tarifs plus « justes ». En moyenne, ces conducteurs effectuent 3 622 km dans l’année (30% d’entre eux utilisant leur voiture sur moins de 2 000 km). Mais attention, il ne suffit pas d’afficher un faible kilométrage pour bénéficier d’une assurance à la carte !

Comment ça marche ?

Vos trajets sont enregistrés chaque jour grâce à un boîtier GPS placé dans votre véhicule. Vous payez ainsi vos factures mensuelles en fonction des données transmises à votre assureur.

Conduire peu, mais conduire bien

Si le premier critère reste la distance parcourue, la qualité de conduite définit également les assurés au km : plus des 2/3 n’ont jamais eu de sinistre et aucun n’a vu son permis suspendu. Âgés de 25 à 75 ans, ces conducteurs modèles sont 70% à avoir gardé leur précédent véhicule plus de 5 ans et comptabilisent au moins 3 années d’assurance. Vous l’aurez compris, les maîtres mots de l’assuré au kilomètre sont stabilité et fiabilité.

Deux profils d’assurés au km

PORTRAIT-ROBOT : Le cadre urbain

  • Sexe : 60% d’hommes
  • Âge : 40 ans en moyenne
  • Situation professionnelle : 87% d’actifs
  • Situation maritale : 71% en couple
  • Régions : Île-de-France (30%), PACA (14%), Rhône-Alpes (11%)
  • Âge du véhicule : 9,2 ans en moyenne
  • Utilisation du véhicule : 47%* privée et trajet domicile-travail, 52%* privée uniquement (*parmi les actifs)
  • Ancienneté du permis : 18,5 ans en moyenne
  • Sinistres : 65% n’ont pas eu de sinistre depuis 3 ans
  • Type de couverture choisie : Tous risques (54,41%), Tiers (26,42%), Tiers intermédiaire (19,17%)


PORTRAIT-ROBOT : 
Le retraité flegmatique

  • Sexe : 66,6% d’hommes
  • Âge : 65 ans en moyenne
  • Situation maritale : 66% en couple
  • Régions : PACA (18%), Île-de-France (18%), Rhône-Alpes (11%)
  • Âge du véhicule : 8,5 ans en moyenne
  • Ancienneté du permis : 41,5 ans en moyenne
  • Sinistres : 90% n’ont pas eu de sinistre depuis 3 ans
  • Type de couverture choisie : Tous risques (63,44%), Tiers (18,69%), Tiers intermédiaire (17,86%)

 

Vers le « Pay how you drive » ?

Et si « Pay as you drive » devenait « Pay how you drive » ? Signifiant littéralement : « payez en fonction de votre conduite », cette formule va encore plus loin et propose d’assurer les conducteurs selon leurs qualités de pilote ! Attention, si vous aimez la vitesse et les freinages brusques, cette offre n’est clairement pas faite pour vous… Direct Assurance, qui a initié le concept en France, n’a pas caché sa volonté de récompenser les bons conducteurs en leur promettant jusqu’à 50 % de ristourne.

Sommes-nous en passe de devenir des assurés connectés ? L’évolution des technologies GPS et le développement des applications smartphones pourraient bien donner un coup de pouce à ce type de contrats, jusqu’alors freinés par un coût élevé des boîtiers de contrôle, des données difficiles à transmettre et une véritable réticente des assurés (et de la CNIL) à être pisté à chaque déplacement.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres