Prix de l’assurance au tiers : l’Italie est deux fois plus chère que la France ou l’Allemagne

407 Euros en Italie contre 222, 172, 229 euros respectivement en Allemagne, en France et en Espagne. De quoi parle-t-on ? Du coût annuel de l’assurance responsabilité civile.

Entre 2002 et 2009 en Italie les prix de l’assurance auto ont augmenté de près de trois fois plus que la moyenne européenne: de 17,9% contre seulement 7,1% en Europe.

Le constat est encore plus alarmant dans les régions italiennes au sud : pour les voitures de moyenne capacité une jeune conducteur inexpérimenté peut parfois payer plus de 7000 euros, selon les sondages de l’ISVAP, Institut italien pour la surveillance des assurances. Un prix tout simplement choquant.

Comment expliquer cette différence de prix ?

Ce prix peut être en partie expliqué par des facteurs propres à l’Italie, comme la fréquence des accidents corporels sur certaines routes. Mais ces explications ne suffisent pas: une enquête de l’ISVAP pointe une «inefficacité générale» dans la gestion des sinistres par les assurances auto. Par exemple, sur les 5 dernières années, la présence de bureaux de gestion des sinistres sur le territoire a diminué de 30% et le taux de plaintes a augmenté de 77%.

L’augmentation de la prime n’est pas la seule préoccupation de GiancarloGiannini, le président de l’ISVAP. Il tire également la sonnette d’alarme concernant l’augmentation du nombre des personnes roulant sans assurance et des fraudes.

Pour ne rien arranger à cette situation déjà difficile, on note aussi un phénomène croissant des assureurs « fantôme », c’est à dire ceux qui travaillent sans autorisation et escroquent les automobilistes. Ils proposent des prix bas, mais derrière il n’y a aucune garantie, ni remboursement qui suivent en cas de pépin.

Suite à ces accusations de l’ISVAP, l’ANIA (l’Association italienne des entreprises d’assurance) a immédiatement riposté, en expliquant que les prix élevés sont justifiés par l’augmentation de la fréquence des accidents (+8% en 2009) et un nombre élevé des indemnisations que les assureurs payent (plus d’un million de personnes). Des chiffres, qui selon l’ANIA sont largement au dessus des moyennes européennes.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres