Pourquoi les radars-tronçons c’est fini ?

radar-vitesse-moyenne

Comme vous le savez, les radars-tronçons, aussi appelés radars vitesse moyenne « contrôlent la vitesse moyenne pratiquée par les usagers sur une portion de route pouvant aller jusqu’à plusieurs kilomètres entre deux points » [1]

Au 1er octobre 2014, 86 de ces petits bijoux technologiques étaient déployés en France, l’objectif d’en installer 100 ayant été fixé par François Fillon en février 2010.

radar-vitesse-moyenne

Source image : Côté Val d’Oise

5 ans plus tard c’est presque chose faite, nous dit la rédaction d’Auto Plus dans son numéro 1361 du vendredi 03 octobre, les 100 cabines devant être installées en 2015. Mais, alors même que l’objectif est en passe d’être atteint, c’est déjà l’heure du bilan pour l’État qui estime qu’il n’est pas utile d’en déployer davantage. Mais pourquoi ?

Radars-tronçons : les raisons d’un échec

4 bonnes grosses raisons motivent l’arrêt du déploiement des radars vitesse moyenne dans l’Hexagone. La première étant évidemment le prix: un radar-tronçon coute plus de deux fois ce que coute le radar mobile-mobile, fierté de la sécurité routière. En effet, alors que ce dernier vaudrait dans les 70000 euros pièce, son confrère tronçon couterait 165000 euros…

Autre raison assez liée, comme vous le savez, installer un radar n’est pas le tout, encore faut-il l’entretenir ! Or, ces appareils «très sophistiqués, perchés à 3,30m du sol sur quatre mâts afin de contrôler deux voies, et deux fois plus pour en surveiller trois ou quatre à la fois», nous confie Auto Plus nécessiteraient une maintenance au coût estimé à 18750 € par an quand elle revient à 8600 €/an pour les radars fixes.

En outre, les cabines rencontreraient des petits problèmes de calcul de vitesse dus à la légère différence de position sur la chaussée des véhicules à l’entrée du tronçon et à la sortie. Résultats des courses : plusieurs «contrôles positifs ne sont pas exploitables et les conducteurs en faute non inquiétés».

Enfin, alors qu’en un an d’exercice seulement le radar discriminant de l’A40 en Haute-Savoie a enregistré plus de 137000 flashs, au 31 aout 2014 (soit en 2 ans) et alors qu’il y avait déjà à l’époque 76 radars-tronçons déployés, ils n’ont enregistré (à eux tous) que 378347 flashs. Décevant quoi et, comme le souligne Auto Plus, c’est aussi la preuve que ces radars ont une vocation davantage préventive que répressive, ce qui n’est pas forcément le but recherché.

Pour toutes ces raisons, une fois les 100 radars-tronçons installés, il n’y en aura pas d’autres… de la même espèce.

Source : «Radars-tronçons – L’État dit stop!» par Pascal Pennec, Auto Plus n°1361, vendredi 03 octobre 2014.

[1] Définition donnée par la Sécurité routière

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres