Le Président et 4 de ses ministres : chauffards ou conducteurs modèles ?

François Hollande, Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Bernard Cazeneuve, à l’exception de Sègolène Royale, ne devraient plus avoir de permis de conduire à l’heure qu’il est! Dans son numéro 1348 du jeudi 3 juillet, AutoPlus nous fait un bilan après 2 mois de filature de 5 des personnalités les plus importantes de la classe politique. Le Code de la route, visiblement ils ne le respectent pas…

Etre de gauche ne veut pas dire rouler à gauche

Eh oui! Il faudrait peut-être faire comprendre ça aux chauffeurs qui conduisent Valls, Cazeneuve et Montebourg. En ville, pour éviter d’attendre dans la file, les cortèges ministériels prennent les contre-sens grillant par la même occasion la cause du stop: le feu rouge.

Pour le chauffeur de Cazeneuve, franchir la ligne blanche et prendre le contre-sens sur la gauche semblent être un geste presque instinctif aussitôt qu’il y a un feu rouge en vue ! Arnaud Montebourg est aussi adepte des contre-sens même quand il n’est pas en retard. Il a été pris en flagrant délitde grillage de feux rouges à la douzaine rien qu’en parcourant 3,5 km.

Bien que le Président n’ait pas été vu empruntant des contre-sens, il n’empêche qu’il détient le record des feux rouges grillés car son convoi en totalise 7 sur une distance de 1 km.

Bon, si on devait comptabiliser toutes ces infractions, les douze points de la petite carte rose ne tiendraient pas longtemps. Rappelons-le tout de même, une même infraction constatée deux fois à moins de deux heures d’intervalle ne valent qu’une. Donc, les 7 feux grillés de François Hollande équivalent à un feu rouge grillé sanctionné par une amende de 135 €. Une peine complémentaire telle qu’un retrait de 4 points ou une suspension du permis pouvant aller jusqu’à 3 ans, peut venir se rajouter à l’amende.

Excès de vitesse abusifs

Il y a peu de temps, alors que Manuel Valls était encore ministre de l’intérieur, la sécurité routière proposait de baisser la limite de vitesse à 80panneau80 km/h sur le réseau secondaire. L’idée tarde à entrer en vigueur. La vitesse à laquelle roulent l’ex et l’actuel ministre de l’intérieur y seraient pour quelque chose?

Le Premier Ministre est un homme pressé…très pressé, au vu des pointes de vitesses qu’il a atteint durant la filature! Vendredi 16 mai, le convoi conduisant le Premier Ministre suivi de celui du ministre de l’intérieur a atteint les 160 km/h dans un tunnel limité à 90 km/h. Presque un mois plus tard, le chauffeur du Premier ministre a été flashé à 97 km/h par les journalistes d’AutoPlus sur la N118 limitée à 50 km/h pour l’automobiliste lambda.

Pour des raisons de sécurité, un convoi présidentiel ou ministériel a des motards pour déblayer le trafic et libérer la route. Et quand ces convois grillent des feux ou roulent à contre-sens, c’est parce qu’un véhicule est parti en éclaireur. Oui, sur la route nous ne sommes pas tous égaux mais on ne pourra rien y changer et il ne faut surtout pas les imiter.

Ségolène Royale en conducteur exemplaire

voiture-electrique-prise

Vous l’avez sans doute remarqué, on ne vous a pas encore parlé de la seule femme qui fait partie de cette troupe de chauffards. Pour cause, il n’y a pas grand-chose à lui reprocher et elle est à un cheveu près du conducteur modèle par excellence.

Ségolène Royale ne brûle pas les feux rouges, ne prend pas les voies opposées et attend patiemment dans la file. Mieux encore, elle met son clignotant au carrefour. Et, cerise sur le gâteau, en tant que ministre de l’écologie, elle roule dans une voiture électrique!

Seul bémol, elle emprunte la voie de bus pour arriver au travail, au lieu de faire un détour et prendre la bonne route.

Morale de cette filature: le conducteur modèle par excellence est une femme dans la cinquantaine qui roule en voiture électrique?

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres