« Pay how you drive » : l’assurance des bons conducteurs

Pay how you drive

Payer sa prime d’assurance en fonction de son comportement au volant, tel est le principe du « pay how you drive ». Un concept importé des États-Unis qui permet aux conducteurs les plus habiles d’économiser sur leur assurance auto. Mais que cache cette assurance qui récompense les bons élèves ?

Favoriser les bons conducteurs en réduisant leur prime d’assurance annuelle est une idée qui a déjà fait son chemin chez quelques compagnies d’assurances, qui proposent désormais des tarifs dégressifs pour les automobilistes les plus prudents. Une initiative applaudie par les 5 000 souscripteurs qui ont opté pour « Conduite connectée », le programme de « pay how you drive » d’Allianz, lancé en juin 2014.

Les jeunes conducteurs ciblés

Pensé à l’origine pour les jeunes conducteurs, le « pay how you drive » vise à réduire le prix de l’assurance auto de ces profils, souvent très élevé en raison de leur manque d’expérience sur la route. Les conducteurs les plus vertueux peuvent ainsi économiser jusqu’à 30 % sur leur prime d’assurance (soit environ 600 € sur une assurance d’un coût initial de 1500 € à 2000 € par an).

70 % des Français seraient prêts à équiper leur voiture d’un boîtier électronique.

La marche à suivre est simple : le boîtier installé dans l’habitacle enregistre des données comme le nombre de kilomètres parcourus, la fréquence d’utilisation du véhicule (le jour ou la nuit et en semaine ou le weekend), la force des freinages et des accélérations, ainsi que la façon de prendre les virages. Ces éléments sont ensuite analysés et permettent de donner une note au conducteur, qui peut bénéficier d’une remise allant jusqu’à 30 % du prix de la prime d’assurance, en fonction de sa prudence au volant.

Les risques de dérive

Voiture connectéeL’utilisation des données récoltées par la télématique installée à bord des voitures reste encore incertaine. Les automobilistes redoutent un contrôle accru de leur conduite, comme cela se produit déjà aux États-Unis, où certains automobilistes ont été pénalisés. Des contraventions ont été adressées sur la base des chiffres enregistrés par le boîtier et certains conducteurs ont vu leur assurance résiliée pour « conduite dangereuse ».

Ce boîtier électronique peut toutefois entraîner certaines dérives. Pourtant, les compagnies d’assurance maintiennent que le boîtier ne relève pas la vitesse et ne possède aucun GPS capable de suivre les déplacements de l’assuré, évitant donc tout risque de pénalisation pour les conducteurs les plus nerveux. Des propos contredits par les mesures envisagées par l’Etat : dès 2016, les forces de l’ordre devraient être autorisées à croiser le fichier des assurés avec celui des véhicules flashés et ainsi repérer les automobilistes conduisant sans assurance. Une mesure remettant clairement en cause la confidentialité des milliers de données détenues par les compagnies d’assurance.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres