Parkings : des prix bien plus élevés à Paris qu’en Province

Mardi 17 janvier 2012, la Confédération de la Consommation, du Logement et du Cadre de Vie (CLCV) a rendu publique une enquête sur les différences de prix de 307 parkings français, différences observées non seulement entre la capitale française et la Province mais aussi entre 54 parkings à Paris.

Au terme de cette étude, il ressort une moyenne assez alarmante: si 1 heure dans un parking à Paris coûte environ 3,11 €, la même heure coûte 1,77 € en province!

Parking: une dépense supplémentaire dans le budget auto

Déjà saigné à blanc, l’automobiliste français, et en particulier l’automobiliste parisien, sera au moins conforté de remarquer qu’il n’hallucine pas puisqu’il existe effectivement des différences de tarifs parfois vertigineuses entre les parkings de la capitale.

Par ailleurs, stationner sur la voie publique pendant 1 heure à Paris revient à 1,20 € en zone 3 et à 3,60 euros en zone 1, ajoute LeFigaro.fr.

Un stationnement de 24h en parking à Paris pourrait sembler aux non-initiés, carrément prohibitif puisqu’il coûte environ 29,41 €, contre 16,54 € en Province. Du coup on se dit, à l’instar du Figaro.fr, qu’entre ça et le stationnement à l’arrache sur la voie publique, le calcul est vite fait puisqu’au pire, l’amende coûte 17 €, ce qui représente quand même plus de 12 € de gagnés.

Toutefois, on est encore loin d’un des records de la capitale, qui se situe très précisément dans un parking de la rue François-Ier dans le 8e arrondissement, où il faut compter 38 € pour 24 heures de stationnement.

Dans le XVIe aussi, on se défend bien puisqu’il apparaît qu’un parking situé rue de Versailles pratique un tarif de 15,10 € les 4 heures!

Le CLCV nous apprend par ailleurs qu’une «période de gratuité n’est proposée en moyenne que dans 1 parking sur 3 (34,10%) alors qu’une facturation minimum, la période indivisible, est pratiquée dans 79,90% des parkings enquêtés».

Les propositions du CLCV pour changer cette situation

L’association de consommateurs propose ainsi de:

  • Mettre en place une politique globale du stationnement des grandes agglomérations avec des parcs de stationnement accessibles, incitatifs et couplés aux transports en commun;
  • Obliger les gestionnaires de parking à communiquer l’ensemble de leurs tarifs ainsi que les places disponibles tant à l’entrée du parking qu’à distance (sites internet, Smartphone etc.);
  • Développer des sites internet comparatifs des tarifs pratiqués par l’ensemble des parkings pour les différentes villes et par quartiers;
  • Instaurer une période de gratuité minimum afin de limiter les stationnements gênants, même de courte durée, sur la voie publique;
  • Limiter la facturation par période indivisible, quand elle est pratiquée, à 10 minutes.
Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres