A Paris, un PV peut rendre fou

La scène se passe dans le XVIIIe arrondissement de la capitale française et nous est rapportée par la préfecture de police de la ville.

Rappel des faits

Un automobiliste qui s’était vu attribuer un procès verbal
dont le libellé indiquait que son « véhicule était en infraction », s’est livré, en guise de représailles, à la
crevaison des pneus
de la voiture de fonction des agents verbalisateurs.

Son arme : un couteau, son mobile : une vengeance à chaud. Le conducteur verbalisé n’a en effet même pas attendu que l’un des deux agents finisse de dresser le procès verbal pour se lancer dans son
aveugle riposte. Convaincu que sa vendetta était passée ni vue ni connue, le sieur a ensuite pris la fuite.

Résultat des courses et ironie tragique quand tu nous tiens (!), l’automobiliste a été interpellé le jour même au moment où il allait récupérer sa voiture à la fourrière.
Il est convoqué au tribunal pour le 8 avril prochain.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres