En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Paris, une prime au PV pour les contractuels ?


Mardi 14 décembre 2010, la ville de Paris a adopté une mesure visant à récompenser, sous forme de prime, les pervenches les plus zélées.

Prime au mérite ou multiplication des contraventions?

Vous pensiez peut-être que les agents de surveillance de Paris (ASP) percevaient déjà une commission sur le nombre de PV délivrés aux automobilistes pour stationnement interdit par exemple?

Non, jusqu’ici ce n’était pas le cas, les contractuels étaient rémunérés uniquement sur la base d’un salaire fixe.

La décision de la ville de Paris, prise à la demande de la Préfecture de police, entend donc changer cet état de fait.

L’idée est une prime en deux parties: d’une part une commission fixe de 60 à 80 euros par an. D’autre part une commission variable, entre 200 et 300 euros par an, déterminée en fonction de la qualité du travail des contractuels.

Annoncée comme étant une prime au mérite, le risque d’une telle «récompense» au rendement est qu’elle tende vers une course au PV, sans fondement objectif, c’est-à-dire sans qu’il y ait infraction réellement constatée.