Paris : des contractuels pas assez efficaces

La rédaction du Monde.fr du 12 octobre nous apprend que la Chambre Régionale des Comptes (CRC) d’Ile-de-France a rendu un rapport dans lequel elle accuse les pervenches de ne pas avoir établi suffisamment de PV à Paris.

Avec des chiffres en baisse entre 2007 et 2009, le nombre de PV pour stationnement ayant baissé en moyenne de près de 4 % (- 10 % pour le stationnement payant, + 4,5 % pour les stationnements gênants) et le nombre de demandes d’enlèvement de voiture à la fourrière ayant diminué de 12 %, la raison ne peut être trouvée que dans l’attitude des contractuels.

Est donc d’emblée exclue l’hypothèse selon laquelle les automobilistes parisiens auraient amélioré leur conduite…

Le rapport CRC met en cause l’absentéisme des contractuels

Parisiens, vous avez l’impression de les voir partout, à chaque coin de rue, au moins une fois par jour à griffonner leurs PV? Eh bien, détrompez-vous, ce n’est peut-être qu’une impression puisque selon le rapport, les agents de surveillance de Paris (ASP), puisque tel est leur vrai nom, ne seraient présents qu’à 85% des effectifs totaux.

Ce qui, on vous l’accorde, ne signifie rien quand on ne connaît pas le nombre total d’ASP à Paris. Selon LeMonde.fr, ils sont environ 1900 dans la ville. Disons donc qu’ils sont 1900, donc 85% de 1900, ça fait 1615 agents verbalisateurs, ce qui, selon le rapport, n’est vraiment pas beaucoup, compte tenu de leur salaire exorbitant injustifié (sic).

Le problème serait peut-être lié au statut hybride des contractuels, payés par la mairie de Paris et employés par la Préfecture de police, faisant d’eux des contrôleurs-flics qui n’auraient ni vraiment trop le temps de contrôler, ni trop celui de «fliquer».

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres