Que risque-t-on en cas de non respect de la circulation alternée ?

Depuis ce matin la ville de Paris (et 22 communes de l’Ile-de-France) est soumise à la circulation alternée, en raison du pic de pollution. Prolongée au moins jusqu’à mardi, cette règle implique que seuls les automobilistes (et conducteurs de deux-roues immatriculés) présentant une plaque d’immatriculation impaire (paire pour la journée de mardi) sont autorisés à circuler.

Pourquoi est-il plus sage de laisser sa voiture au garage aujourd’hui? Laissez-nous vous convaincre…

700 policiers sont déployés en région parisienne pour veiller au respect de la circulation alternée

La sanction n’est certes pas très sévère: 22 € d’amende et aucun retrait de point, mais le jeu n’en vaut pas la chandelle. Tout contrevenant se verra dans l’obligation de rentrer chez lui bien sagement, au risque sinon de se faire confisquer son auto. Et les contrôles risquent d’être nombreux! Si les entrées du périphérique sont épargnées par les forces de l’ordre (pour éviter les bouchons comme en 1997), 700 policiers sont répartis sur environ 60 points de surveillance à Paris et dans les 22 communes de la petite couronne.

A noter cependant que la préfecture a publié une note d’information dispensant certains conducteurs d’appliquer la circulation alternée. Les véhicules suivants sont donc exonérés :

  • véhicules légers peu polluants par construction (voitures électriques, au gaz GNV ou GPL, hybrides),
  • voitures particulières transportant trois personnes au moins (covoiturage),
  • véhicules légers immatriculés a` l’étranger,
  • camionnettes (VUL).

Sont également exclus les véhicules des professionnels de santé (ambulances, SAMU, SMUR, infirmiers libéraux, médecins de ville, Croix Rouge, livraisons pharmaceutiques, etc.) ainsi que les véhicules de transport funéraire.

A Lyon, la circulation alternée n’a pas été mise en place, mais la vitesse maximale autorisée a été abaissée de 20 km/h sur l’ensemble du réseau routier du département du Rhône. L’amende en cas de non-respect est la même qu’à Paris: 22 euros sans retrait de point (à condition bien sûr que le dépassement de la limitation exceptionnelle ne soit pas un excès de vitesse classique). Les autorités lyonnaises surveillent de près les bulletins quotidiens d’Air Rhône Alpes et le préfet se dit prêt à mettre en place des mesures « autoritaires » en cas d’aggravation de la situation.

Sources: LeMonde, LyonCapitale.fr

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres