Mortalité routière : pourquoi y a-t-il encore tant de décès sur les routes ?

La mortalité routière continue d'augmenter

La mortalité routière ne cesse de grimper. Sur le premier trimestre 2016, le nombre de morts a augmenté de 3,3% par rapport à l’année précédente. Pourquoi, alors que les nouvelles habitudes au volant des Français en font de meilleurs conducteurs, la mortalité ne cesse-t-elle d’augmenter ?

Une étude récente réalisée par Axa Prévention auprès des Français tend à montrer une amélioration des habitudes des conducteurs. Ceux prêts à reconnaître prendre le volant après avoir consommé 2 verres d’alcool passent de 28% (en 2015) à 23% (en 2016). Quant à ceux qui utilisent leur téléphone en roulant, ils ne sont plus que 30%, contre 38% l’année dernière. De la même façon, moins de conducteurs reconnaissent rouler au-dessus des limitations de vitesse.

Un constat réjouissant, mais qui présente un étonnant paradoxe, car d’après la Sécurité routière, le nombre de morts sur les routes de France a augmenté de 14,2% au mois de mars dernier. 257 personnes ont été tuées, soit 32 de plus qu’au même mois de 2015. Cette hausse s’inscrit dans la lignée de l’augmentation de la mortalité de 3,3% pour les premiers mois de l’année par rapport au premier trimestre 2015, perpétuant la tendance de mortalité routière enregistrée depuis 2 ans.

Les causes de la mortalité routière

« 90% des accidents sont liés à une faute de comportement », déclare Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière. Un constat auquel Philippe Vénère, spécialiste français du droit des automobilistes, ajoute un bémol : « Le réseau routier exige d’être rénové et sécurisé ». L’ancien policier estime que « trop de communes sont en charge de leurs voies, avec une baisse sensible des dotations de l’Etat ».

Le mauvais réseau routier, ajouté à une conduite dangereuse mène à de tels chiffres de mortalité routière.

Philippe Vénère souligne également ce qu’il pense être une erreur fondamentale : « Le gouvernement ne voit que par les radars, au détriment de toutes les autres infractions qui, au final, sont cause de 75% du reste de la mortalité routière ». Alcool, drogue, téléphone… Autant de facteurs jouant un rôle majeur dans le taux de mortalité routière.

Le fléau des téléphones

Utiliser son téléphone au volant est dangereux

L’utilisation d’un smartphone au volant est un des dangers numéro 1 sur la route. « 30% [de français] déclarent téléphoner en conduisant et 15% consulter ou envoyer des SMS », détaille l’étude d’Axa Prévention. Ecrire un message tout en conduisant multiplie par 23 le risque d’accident, et nécessite de quitter la route des yeux pendant 5 secondes en moyenne.

D’après Anne Lavaud, déléguée générale de l’Association prévention routière (APR) : « Même si les Français téléphonent moins, ils utilisent leur smartphone pour envoyer des SMS, des mails ou pour leur GPS, des choses tout aussi dangereuses. Certains outils comme les applications anti-radars expliquent la hausse de la mortalité depuis 2 ans ».

Les comportements à bannir

Les mesures déjà mises en place ou prévues par le gouvernement sont multiples et veulent englober le plus grand nombre d’aspects de la répression routière. Par exemple, il est prévu que l’alcoolémie légale soit abaissée à titre expérimental de 0,5 à 0,2 gramme par litre de sang pour les conducteurs novices ou bien que les oreillettes, casques et écouteurs soient interdits au volant pour améliorer « l’attention des conducteurs ».

Face au facteur humain bien trop important dans l’équation de la mortalité routière, Philippe Vénère imagine d’avantage une vaste entreprise de formation et de prévention à mettre en œuvre auprès des jeunes et des très jeunes. Une éducation routière qui ne se limite donc pas à l’apprentissage du code de la route, pour « les convaincre des comportements routiers qu’il faut bannir, alcoolémie et toxicomanie, principalement ».

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres