Qu’est-ce que la mission d’information parlementaire sur les causes des accidents de la route ?

Qui eût cru à l’époque que le comité interministériel de sécurité routière (CISR), qui s’est tenu le 11 mai, allait produire un tel chaos?

Vous vous en souvenez, la confusion qui a régné au sein du gouvernement a été telle que, pour n’en citer qu’un exemple, sitôt la fin des panneaux indicateurs de radars annoncée, on les remplaçait par des radars pédagogiques remplissant le même rôle mais coûtant beaucoup plus cher.

Et ce méli-mélo s’est bien entendu accompagné de querelles intestines entre parlementaires et gouvernement.

Une mission pour réfléchir sur les causes des accidents de la circulation?

Que reste-t-il de cette pagaille ubuesque? Une mission d’information parlementaire sur la sécurité routière.

Car vous le savez, dans ce pays, quand le gouvernement et les députés ne sont pas d’accord, on crée une mission.

Lors de sa réunion du 06 septembre, la mission d’information relative à l’analyse des causes des accidents de la circulation et à la prévention routière (car tel semble être son nom complet) a évoqué entre autres questions, celle des 2 roues dont les conducteurs sont souvent rapidement jugés comme étant la cause de tous les maux.

Loin d’avoir été porteuse de solutions, la réunion dudit 06 septembre a amené le président de la mission, Armand Jung à solliciter de ses co-missionnaires, parmi lesquels on trouve des députés, des journalistes, des assureurs ou encore des chercheurs, des recommandations précises pour l’élaboration d’un rapport complet d’ici la mi-octobre.

Affaire à suivre…

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres