Mesure et sobriété : les voitures du gouvernement Ayrault sont-elles « normales » ?

Source intarissable d’infos croustillantes et originales, la rédaction d’Auto Plus, dans son édition du lundi 15 octobre, a mené une enquête sur les moyens de locomotion des ministres du gouvernement Ayrault afin de vérifier que la rupture avec le précédent gouvernement n’était pas que pure parole.

En prenant pour base un «document d’une trentaine de pages, adressé personnellement [par le chef du gouvernement] à chaque ministre en juin dernier», sorte de manifeste de la sobriété dont tout (bon) ministre doit faire preuve, Auto Plus s’est attaché à vérifier que les règles de «normalitude», censées rompre avec l’ère du bling-bling qui a marqué les années 2007-2012, n’étaient pas que poudre aux yeux.

Entre parenthèse et par honnêteté intellectuelle, il convient de rappeler comme le fait le magazine, que la circulaire du 02 juillet 2010 relative à l’exemplarité de l’État, signée par François Fillon, augurait déjà la fin de cette ère de l’excès et, début 2012, certains ministres roulaient déjà en familiale…

Qu’en est-il donc aujourd’hui? Les nouveaux ministres ont-ils succombé aux charmes du luxe, faisant ainsi fi des engagements qu’ils ont pris par écrit ou sont-ils vraiment exemplaires? Suivez votre comparatif assurance auto LeLynx.fr.

Quelles sont les voitures que les ministres conduisent?

Auto Plus nous apprend qu’entre 2007 et 2012, les ministres roulaient en Citroën C6 (57450€), en Peugeot 607 (42800€) ou encore en Renault Vel Satis, autant de voitures qui présentent la particularité de ne plus être vendues en neuf aujourd’hui.

Désormais, les nouveaux ministres roulent plus volontiers en Citroën C5 (qu’on peut en cherchant un peu, encore trouver à moins de 30000€ et qu’on peut sans chercher du tout trouver à moins de 40000€), ou en Peugeot 508 (35000€ environ).

Sur le front de la monture, les ministres actuels ont donc fait plus sobre que leurs prédécesseurs, en passant à la catégorie inférieure.

Les ministres ont-ils des escortes papales ou juste normales?

S’il est vrai que sous le gouvernement Fillon, chaque ministre important était accompagné d’une escorte interminable de motos et de voitures, lesquelles faisaient par ailleurs savoir à tous les usagers de la route qui se trouvaient sur leur chemin, à grand renfort de sirènes et gyrophares, qu’ils étaient invités à dégager, sous Ayrault la donne est quelque peu différente.

Auto Plus note en effet que «nombre de voitures de ministre traversant Paris [le font] sans la moindre assistance» et se retrouvent ainsi «freinées par les bouchons, comme les autres automobilistes».

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres