Hollande, qu’en est-il de ses promesses pour l’auto ?

Il y a à peu près 1 an, nous vous proposions une actualité détaillant les promesses de François Hollande en matière d’automobile et surtout de sécurité routière. Il déclarait notamment vouloir en finir avec la politique répressive du gouvernement précédent en axant la sienne sur la prévention. Aujourd’hui, qu’en est-il de ses belles promesses?

Vous l’avez constaté, depuis quelques jours dans les médias, les bilans de la première année au pouvoir du Président se multiplient. Dans son numéro du 6 mai 2013, le magazine Autoplus passe lui aussi en revue les promesses de François Hollande en matière d’automobile afin de voir dans quelle mesure il les a tenues. Les résultats sont cependant mitigés…

Le bilan auto du président est plutôt mitigé

Premièrement, pour un président peu porté sur la répression, on constate que le nombre de radars continue d’augmenter (489 installations en 2012). Et bien entendu, n’oublions pas l’apparition des radars mobiles-mobiles. De plus, si le Chef de l’État prétendait lutter «notamment» contre l’alcool au volant, la seule véritable mesure qu’il aura prise en la matière aura été de renoncer à l’obligation d’avoir un éthylotest dans sa voiture, idée du gouvernement Sarkozy.

Pour ce qui est du budget auto, là encore, François Hollande déçoit. Pas de blocage des prix du carburant, pas de TICPE/TIPP flottante… On aurait bien aimé voir le retour des panneaux-Fabius, ces panneaux plantés près des sorties d’autoroute qui indiquent les prix du carburant dans les stations-service en-dehors de l’autoroute, où ils sont généralement moins chers. On aura bien eu droit à une petite ristourne temporaire de 3 centimes sur la TICPE, mais c’est tout… De plus, les prix aux péages ont augmentés de 2% (y compris sur les axes très fréquentés donc rentables), malgré la modération tarifaire proposée par le Président.

Quant au permis de conduire, qu’il avait promis de rendre plus accessible, notamment grâce à des aides à tous les jeunes en service civique et une formation tout au long de la scolarité? On attend toujours.

À la décharge du Président, on peut tout de même noter que sur l’année 2012, la mortalité routière a baissé. Alors peut-être peut-on espérer voir cette baisse se perpétuer sur l’année 2013 et peut-être que l’objectif de 2000 morts sur la route d’ici 2020 sera atteint.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres