Pourquoi la génération Y boude les assureurs traditionnels

Assureurs en ligne

23,4 % des 18-34 ans se disent prêts à acheter leur assurance en ligne, selon l’édition 2016 du « World Insurance Report ». Ce phénomène mondial s’explique notamment par la propension de la génération Y à changer d’interlocuteur plus facilement lorsque le service proposé n’est pas jugé à la hauteur.

Près d’un quart des jeunes bouderaient les assureurs traditionnels, selon la nouvelle édition du « World Insurance Report », réalisé par Capgemini et l’Efma auprès de 15 500 consommateurs de 30 pays. Moins effrayés à l’idée de souscrire une assurance auprès d’une start-up, les 18-34 ans pourraient progressivement échapper aux modes de communication des assureurs traditionnels et amorcer un virage radical vers les nouveaux acteurs de la Tech.

« Si les assureurs ne répondent pas aux attentes des clients issus de la génération Y, ces derniers risquent de partir chez les concurrents non traditionnels qui sont de plus en plus nombreux sur le marché », explique John Mullen, vice-président et responsable du secteur de l’assurance chez Capgemini.

De nouvelles attentes clients

Crédibilité, sûreté, ancienneté, conseillers physiques, relation sur le long terme… les attentes des consommateurs évoluent et certains piliers de la relation client sont aujourd’hui ébranlés. La génération Y attend des réponses rapides à ses questions, des conseillers disponibles le soir et le weekend, des canaux de communication dématérialisés, la possibilité de se désengager facilement, plus de transparence sur les prix… un véritable challenge pour les assureurs traditionnels, dont beaucoup de salariés ne sont pas encore formés aux nouvelles technologies et qui peinent parfois à suivre les évolutions d’un marché en pleine mutation.

Génération Y

Une opportunité à deux facettes

Ainsi, à peine un tiers des assurés de la génération Y considèrent leur expérience « positive » en matière d’assurance (contre 55 % chez les autres tranches d’âges). Un énorme vivier de clients potentiel à la fois pour les assureurs traditionnels, dont le challenge est de reconquérir cette cible en changeant ses méthodes, l’étendue de ses services et son mode de communication notamment, mais également pour les nouveaux acteurs du digital, qui ont aujourd’hui l’opportunité de transformer ce mécontentement à leur avantage en proposant des offres connectées et plus adaptées aux nouvelles attentes des jeunes consommateurs.

Qui sont les plus attirés par la Tech ?

L’étude du « World Insurance Report » révèle que les clients les plus aisés financièrement sont les plus enclins à basculer vers l’assurance en ligne (31 %), et d’autant plus lorsqu’ils ont entre 18 et 34 ans (47 %). L’Amérique latine arrive en tête des pays où les jeunes souscrivent leurs assurances en ligne (49 %), suivie par les pays en développement d’Asie-Pacifique (47,2 %), puis par l’Amérique du Nord (25,2 %) et l’Europe (14,1 %).

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres