Road trip en amoureux : les garanties auto indispensables

Conducteur secondaire en couple

Cette année, la Saint-Valentin tombe un dimanche : l’occasion idéale pour prendre la route le temps d’un weekend en amoureux. Mais avant de vous lancer dans un road trip romantique, avez-vous vérifié que votre contrat auto couvre bien l’élu(e) de votre cœur ?

Avant tout : votre chéri(e) est-il couvert en cas d’accident, que vous soyez responsable ou non ? Rassurez-vous : toutes les assurances auto incluent la garantie responsabilité civile, qui couvre les dommages corporels causés aux tiers et les dégâts matériels occasionnés lors d’un accident de voiture. Cette obligation protège donc d’office votre conjoint(e) sur le siège passager.

Mais d’autres situations désagréables pourraient tout de même gâcher le voyage… tour d’horizon des garanties auto indispensables pour une Saint-Valentinx malynx !

Le coup de la panne

Vous roulez depuis des heures en amoureux, mais subitement, en pleine campagne, votre voiture vous lâche. Pour espérer sauver la face, il vaut mieux avoir souscrit une garantie assistance et dépannage au préalable. Optionnelle, cette couverture comprend :

  • Le remorquage de la voiture en cas de panne ;
  • Le rapatriement ou l’hébergement du conducteur et de ses passagers ;
  • La prise en charge des frais de transport (train, avion, taxi…) ;
  • Le remplacement du véhicule le temps des réparations.
Voiture en amoureux

Il est possible de demander une extension de la garantie assistance à l’étranger.

En cas de vol des bagages

Le temps d’une petite escapade bucolique, des voleurs dérobent toutes vos affaires laissées dans l’habitacle en brisant la vitre de votre voiture. Il existe une option « vol » sur les assurances auto au tiers et tous risques, mais elle ne couvre que le vol du véhicule « complet » et jamais le vol des affaires personnelles. Mais pas de panique : il est possible de couvrir cette éventualité avec une légère extension de garantie. Une option particulièrement intéressante lorsque vous transportez des objets de valeur, comme un appareil photo numérique ou un ordinateur portable.

Si le passager déraille

Là où ça se corse, c’est si un accident découle du comportement de votre amoureux(se), ou si il(elle) en est responsable en ayant pris le volant. Qui est alors jugé responsable du sinistre ?

  • Votre moitié s’impatiente pendant que vous réalisez un créneau et tourne violemment le volant pour accélérer la manœuvre. Bim ! L’aile avant est complètement enfoncée et vous souffrez tous les deux de sévères commotions. Dans ce cas, c’est la responsabilité civile de votre chéri(e) qui sera engagée.
  • Votre bien-aimé(e) veut vous surprendre et vous embrasse fougueusement sur la route, vous perdez le contrôle du véhicule et vous percutez un piéton. Dans cette situation, la loi Badinter facilite l’indemnisation des victimes d’accidents de circulation (la responsabilité civile du passager devra prendre en charge la victime dans les 8 mois qui suivent le sinistre).
  • L’élu(e) de votre cœur souhaite vous soulager après des heures de route et prend votre place de conducteur, mais pas de chance… il(elle) percute un poteau. Dans l’hypothèse où il(elle) est évidemment en possession du permis de conduire, assurez-vous au préalable que votre contrat auto vous autorise à passer le volant. Si votre moitié est déclarée comme conductrice secondaire, pas de problème (sachez simplement que vous serez solidaires du malus imposé par le sinistre. Eh, oui ! C’est ça l’amour…). En revanche, si le passager prend le volant sans avoir été déclaré, vous devez vérifier que l’option « conducteur occasionnel » est bien présente sur votre contrat, sans quoi votre partenaire risquerait de ne recevoir aucune indemnisation (voire d’être lourdement poursuivi) en cas de sinistre responsable.
Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres