Les Français et les voitures électriques

Un sondage réalisé par l’Observatoire Cetelem de l’Automobile portant sur l’opinion que se font les européens sur les véhicules électriques, vient d’être publié. Menée auprès de6000 personnes de 10 pays d’Europe (France, Espagne, Portugal, Italie, Belgique, Allemagne, Royaume-Uni, Pologne, Turquie et Russie), l’enquête visait à recueillir les impressions des européens sur le prix, l’entretien, l’autonomie ou encore la pollution des véhicules électriques.

Si 71% des européens sont globalement intéressés par les voitures électriques, les Français ne sont que 54% à être attirés par ces véhicules propres.

23% des Français pourraient envisager d’acheter un véhicule électrique

Tandis que 57% des européens seraient prêts à acheter un véhicule électrique, seulement 23% des Français pourraient envisager d’en acheter un, nous rapporte LeFigaro.fr.

Admirez d’ailleurs la tournure de la phrase et la précaution syntaxique prise dans la formule «23% pourraient envisager d’acheter un véhicule électrique», c’est dire s’ils y sont réticents.

Mais d’où vient donc, vous demandez-vous, que les Français fassent preuve d’une telle tiédeur vis-à-vis des véhicules électriques? Selon l’article du Figaro.fr qui cite le directeur de l’Observatoire Cetelem de l’automobile Flavien Neuvy, «connaissant mieux les atouts et les faiblesses de la voiture électrique, ils [les Français] se montrent plus lucides et donc prudents».

Si tel est le cas, à quoi tient donc cette «lucidité française» sur les véhicules électriques? La réponse est pragmatique: au prix et à l’autonomie. En effet, 47% des Français estiment que les voitures électriques coutent trop cher.

Enfin, 71 % des Français n’envisagent pas l’achat d’une voiture électrique si son autonomie n’atteint pas 250 kilomètres.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres