Automobile : les femmes tiennent à leurs voitures

Une étude réalisée par l’observatoire Cetelem de l’automobile met en lumière le fait que les femmes seraient plus attachées à leur voiture que les hommes. Elles seraient moins promptes à limiter l’utilisation de leur véhicule que ce soit aujourd’hui ou à l’avenir, moins intéressées par l’autopartage mais elles sont plus sensibles aux questions de développement durable et de pollution.

Votre fervent comparateur d’assurances auto LeLynx.fr vous explique les divergences de points de vue entre hommes et femmes sur la question de l’utilisation de leurs autos.

Voiture : halte aux idées reçues !

L’observatoire Cetelem de l’automobile a présenté une étude sur le rapport qu’entretiennent les Européens avec leur voiture. Selon cette étude, les européennes sont plus nombreuses que les hommes à être attachées à la possession de la voiture. Cette différence est particulièrement marquée en France. A la question « Pourriez-vous imaginer ne jamais posséder de voiture de toute votre vie ? », 90 % des femmes répondent par la négative, contre 81 % des hommes. En Espagne, 81 % des femmes disent ne pas pouvoir se passer d’une voiture toute leur vie, contre 71 % des hommes. Cette étude concerne 8 pays européens. Seuls les Allemandes, les Turques et les Portugaises sont plus nombreuses que les hommes à s’imaginer sans voiture.

A noter que c’est en France que les femmes sont les plus réticentes à l’idée de ne pas posséder de voiture…

Si nous prenons la moyenne des 8 pays, la tendance est à peu près équivalente mais avec un petit avantage pour les femmes (77% des femmes ont répondu non contre 75% des hommes).

En outre, les femmes seraient plus attachées que les hommes à leur propre voiture puisqu’elles sont encore moins nombreuses à envisager le partage du véhicule. La fourmi n’est pas prêteuse… Toujours selon l’étude, peu de femmes se disent prêtes à utiliser un véhicule dont elles ne sont pas propriétaires. Ainsi, si 47 % des hommes se projettent bien dans l’usage partagé, les femmes ne sont que 37 %.

Toujours dans cette idée de partage, le covoiturage est apprécié par les européens. Ce sont les Portugais et les Turcs qui l’utilisent le plus en Europe, suivis par les Français et les Espagnols. A l’inverse, les Britanniques et les Italiens ne semblent pas utiliser ce mode de transport.

Les femmes plus concernées par l’écologie

Les femmes semblent plus sensibles à l’avenir de la planète. En effet, dans sept pays sur huit, les femmes associent plus souvent la voiture à la pollution que les hommes. A la question: «selon vous, la voiture est-elle la cause principale de la pollution aujourd’hui?», elles sont en France 58% à répondre «oui» contre 52% des hommes. L’écart se creuse dans certains pays comme le Royaume-Uni (65% contre 52% des hommes) ou la Belgique (65% contre 54%). Seul l’Espagne voit le pourcentage d’hommes supérieur à celui des femmes même si l’écart reste très faible (74% contre 77% des hommes).

*Enquête réalisée par TNS Sofres, 4 830 personnes interrogées par Internet en septembre 2013 dans huit pays d’Europe (Allemagne, France, Italie, Portugal, Espagne, Belgique, Royaume-Uni et Turquie) avec des échantillons représentatifs des populations nationales d’au moins 600 personnes par pays.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres