Mieux vaut éviter la panne d’essence en Suisse

C’est l’histoire d’un automobiliste qui tombe en
panne d’essence sur l’autoroute entre Zurich et Bâle, en Suisse. Ne pouvant pas se garer sur la bande d’arrêt d’urgence,
bloquée en raison de travaux, il arrête son auto sur une voie de circulation.

La loi fédérale suisse sanctionne les pannes sèches

Nul n’est censé ignorer la loi, dit-on. Eh bien, le conducteur a pourtant ignoré l’article 93 de la loi fédérale sur la circulation routière, qui dispose pourtant en son paragraphe 2,
de façon univoque que : « Celui qui aura conduit un véhicule dont il savait ou devait savoir en prêtant toute l’attention commandée par les circonstances qu’il ne répondait pas aux prescriptions,
sera puni d’une amende. »

Selon cette loi, l’utilisation d’une voiture défectueuse est interdite et répréhensible. Ainsi, notre automobiliste a reçu une amende de 300 francs suisse, soit l’équivalent de 200 euros environ.

L’erreur est humaine, persévérer est diabolique

Non content d’ignorer la loi suisse, le conducteur « négligent » a crû de bon ton de présenter l’affaire au Tribunal fédéral. Ce dernier, chargé comme tout tribunal d’appliquer la loi,
a considéré qu’un réservoir de carburant vide représentait un véritable danger sur la route.

Et c’est ainsi que l’histoire se termine, l’automobiliste a du régler son amende, à laquelle se sont ajoutés les frais de justice.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres