Les éthylotests obligatoires en 6 questions réponses

A l’approche de l’entrée en vigueur de la loi sur l’obligation de détenir un éthylotest à bord du véhicule le 1er juillet 2012, la rédaction d’Auto Plus répond aux 6 questions que se posent les automobilistes et autres usagers de la route sur ces appareils.

Votre comparateur assurance auto fait le point avec vous sur les questions que nombre de conducteurs se posent sur les éthylotests obligatoires.

Combien d’éthylotests faut-il vraiment posséder à bord?

Selon les termes du décret du 28 février 2012 rendant obligatoire la possession d’un éthylotest en voiture, à moto ou encore en scooter, le conducteur doit «posséder un éthylotest non usagé, disponible immédiatement».

Ce qui signifie que si le conducteur a utilisé l’éthylotest pour s’assurer qu’il ne dépassait pas le taux d’alcoolémie légal, il doit nécessairement disposer d’un autre éthylotest, «non usagé» pour ne pas être verbalisé.

Ce qui vous amène inévitablement à vous poser une autre question. Celle de savoir si dans le cas de figure où le conducteur «se révèle positif au test» et où son passager utilise alors le deuxième éthylotest pour savoir s’il peut prendre le volant, faut-il disposer de tout un stock d’éthylotests à bord?

La réponse ne sera donnée que le 1er novembre 2012, date à laquelle les premières sanctions pour défaut d’éthylotest tomberont.

Peut-on choisir un éthylotest électronique vendu à 10€ sur Internet?

Selon le magazine Auto Plus, à 10€ l’éthylotest électronique est un jouet puisqu’il faut en réalité compter au minimum 100€ pour acquérir ce type d’appareil.

En effet, le décret précise que l’éthylotest doit être «revêtu d’une marque de certification». Fuyez dès lors toute opération «éthylotest électronique à prix cassés» qui semble davantage relever de l’arnaque que de tout autre chose.

Que se passe-t-il si mon éthylotest n’indique pas les mêmes informations que celui du gendarme?

Le taux relevé par votre éthylotest ne correspond pas à celui relevé par l’appareil du gendarme(et évidemment pas à votre avantage)? Qui a raison?

Le gendarme, sans hésitation puisque seul son relevé fait foi car seul son relevé a une valeur légale devant les tribunaux et ce, même si les deux appareils sont identiques.

Par ailleurs, Auto Plus nous informe que sur le risque de pénurie soulevé par certains, à l’image de celle qui a touché les gilets jaunes, nulle inquiétude puisque des millions d’unités ont été commandés par les grandes surfaces ou encore les centres-autos.

Dès le mois de juin, des éthylotests devraient en outre être distribués gratuitement par la sécurité routière, les assurances auto, les sociétés d’autoroute etc…

Enfin, à la question de savoir si, conservés à une température supérieure à 40°C (ce qui peut typiquement arrivé l’été dans une auto fermée), les éthylotests risquent l’explosion, Auto Plus cite le fabricant Contralco qui répond par la négative. Les éthylotests ne présenteraient aucun risque non plus pour la santé semble-t-il.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres