Les éthylotests chimiques sont-ils inutiles ?

Censés devenir obligatoires à bord de chaque véhicule à partir du 1er juillet prochain, les éthylotests ont été samedi 23 juin violemment montrés du doigt par la Ligue contre la violence routière qui les juge inutiles.

Qu’est-ce qui est critiqué par l’association, vous demandez-vous? Sont-ce les éthylotests chimiques en tant que tels ou est-ce le décret d’application rendant obligatoires lesdits éthylotests? Explication…

Pour le retrait dans un an du décret rendant obligatoire la détention d’un éthylotest

Arguant que «Les principaux utilisateurs de ces éthylotests chimiques seront les conducteurs de bonne foi, alors que la population des consommateurs d’alcool visée par ces tests ne les utilisera pas ou dans de mauvaises conditions», Chantal Perrichon, la présidente de la ligue contre la violence routière, a également soutenu que ces appareils n’étaient pas fiables et, incapables de «résister à une température supérieure à 40°C ni à des températures trop basses», ils seraient en plus dangereux pour les enfants (du fait de la présence des substances chimiques dichromate de potassium, chrome III).

Ce réquisitoire contre les éthylotests chimiques vise bien entendu à ce que le décret du 1er mars, relatif à la possession obligatoire d’un éthylotest au volant d’une voiture, d’une moto, d’un camping-car ou encore d’un scooter, soit tout bonnement abandonné.

Et confiante, la ligue contre la violence routière estime que cette mesure, qui va pourtant à l’encontre même de ce qui avait été décidé à l’issue du Comité interministériel de sécurité routière de mai dernier et qui concluait à l’obligation de détenir un «éthylotest électronique» et non chimique, laisse un an au gouvernement pour qu’il obtienne tout seul la preuve de l’inefficacité de cette mesure censée épargner 500 vies.

Source: LeParisien.fr

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres