En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus et vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Essence ou diesel : qui pollue le moins ?


Essence ou diesel ? Le choix s’impose souvent quand il s’agit d’acheter un véhicule neuf. Favorisé par une politique fiscale avantageuse, le diesel s’est fortement développé au sein du parc automobile français, au point d’en constituer aujourd’hui l’essentiel. Pourtant, à y regarder de plus près, ce moteur est loin d’être propre… mais les voitures à essence et leurs émissions de CO2 peuvent-elles rivaliser en matière d’écologie ?

Si un moteur diesel émet moins de CO2 (le dioxyde de carbone participe à l’effet de serre et, par conséquent, au réchauffement climatique) qu’un moteur à essence, il reste néanmoins dangereux pour la santé. En 2012, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a officiellement classé les gaz d’échappement des moteurs diesel dans la catégorie des émissions « cancérigènes pour l’homme ».

Au 1er janvier 2015, environ 38 millions de véhicules de particuliers arpentaient les routes françaises et 62,4 % étaient équipés de moteur diesel ou diesel hybride.

CO2 vs particules fines

DieselAlors que les voitures à essence produisent plus de CO2 que les moteurs diesel – et ce, malgré la présence d’un pot catalytique censé réduire la nocivité des gaz d’échappement –, ces derniers émettent en revanche des particules fines, résidus d’une combustion incomplète au sein de leur moteur.

Très fines, ces particules pénètrent facilement le système respiratoire et augmentent les maladies cardio-vasculaires et les crises d’asthme, de rhinites ou de maladies bronchiques. Toutefois, d’autres sources telles que la combustion du bois, les incinérateurs, les fumées d’usine ou le chauffage urbain produisent elles aussi des particules fines.

Si les véhicules diesel ont longtemps été montrés du doigt pour leur nocivité, le vent pourrait peut-être tourner en leur faveur à nouveau. Ils atteindraient une nocivité légèrement inférieure à celle des moteurs à essence, selon de récentes études. Avec l’entrée en vigueur le 1er septembre 2015 de la norme européenne antipollution « Euro 6 », les oxydes d’azote, principal polluant des moteurs diesel, devront être réduits de moitié sur tous les véhicules, passant de 160 mg/km à moins de 80 mg/km. Les moteurs à essence devront attendre 2017 pour s’aligner au même niveau.