L’e-Call sur tous les véhicules d’ici 2015

Vous l’aviez sans doute oublié, le sujet remonte à loin puisqu’en septembre 2011, on vous annonçait que la Commission européenne avait adopté une première mesure visant à équiper les véhicules d’un système d’alerte automatique des services de secours en cas d’accident, l’e-call.

Le parlement européen s’est justement prononcé mercredi 26 février en faveur de cet équipement obligatoire dans tous les véhicules d’ici 2015. Explications…

Principe et fonctionnement de l’e-Call

Avec pour objectif de sauver près de 2500 vies, le système e-Call mise sur la rapidité de réaction des services d’urgence qui, alertés immédiatement après l’accident, connaitront non seulement la localisation précise du véhicule accidenté, sa direction, mais aussi l’heure de l’accident.

Ainsi, les députés européens tablent sur un véritable gain de temps dans l’intervention des secours, qu’ils estiment de l’ordre de 40 % dans les zones urbaines et 50 % dans les zones rurales.

En cas d’accident grave, si l’état du conducteur et/ou du(des) passager(s) ne leur permet pas d’appeler les urgences, le dispositif e-Call se charge à leur place de composer le 112 afin d’alerter les services d’urgence.

Afin de garantir le déploiement du système dans l’intégralité des États membres de l’UE, les constructeurs automobiles ont jusqu’au mois d’octobre 2015 pour équiper les véhicules neufs de l’e-call, avec possibilité d’étendre le délai de mise en conformité.

Avec un coût estimé de 100 € par unité, le système e-call étant «un service public utilisant le numéro 112, […] devrait, par conséquent, être gratuit pour tous les utilisateurs». Par ailleurs, les députés assurent que les données transmises seront protégées et ne concerneront que «le type d’activation, la catégorie du véhicule, le type de carburant utilisé, l’heure de l’accident, la localisation exacte du véhicule et son sens de marche, ainsi que le nombre de ceintures de sécurité bouclées au moment de l’accident».

Source: Parlement européen

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres