Distribution des rôles au Conseil national de la sécurité routière (CNSR)

Armand Jung, le président du Conseil national de la sécurité routière (CNSR) aurait nommé aujourd’hui même, nous dit LeMonde.fr, les présidents des quatre commissions qui composeront le nouveau conseil.

Bien que vous n’en connaissiez sans doute aucun, cette information peut vous être utile et elle permet par ailleurs de savoir quels sont les chevaux de bataille de la sécurité routière en ce début d’année 2013.

Quatre commissions au sein du CNSR

Il nous est ainsi donné de découvrir que quatre commissions de réflexion autour de diverses problématiques de la sécurité routière, allaient être instaurées.

  • La commission «alcool-stupéfiants-vitesse»: présidée par le Docteur Philippe Lauwick, devra entre autres faire «une évaluation de l’obligation mise en place par le décret du 28 février 2012 de détenir un éthylotest dans son véhicule» afin de savoir si une telle mesure doit être conservée pour le 1er mars 2013 ou non.

La commission sera en outre, appelée à déterminer s’il est opportun de continuer à déployer des radars pédagogiques, à 10 000 euros pièce.

  • La commission «deux-roues, deux-roues motorisés»: présidée par Patrick Jacquot sera amenée à réfléchir sur la visibilité et la protection des motards et autres usagers de deux-roues motorisés après l’abandon de l’idée d’un brassard rétro-réfléchissant.

Elle devra également se prononcer sur l’agrandissement des plaques minéralogiques, sur l’intégration du système de freinage ABS ou encore sur le port obligatoire d’un gilet airbag lors de l’épreuve du permis de conduire.

  • La commission «jeunes et éducation routière»: présidée par Florence Gilbert, devra se pencher sur «toute mesure qui pourrait mettre fin à ce qu’il est convenu d’appeler «la mortalité du samedi soir»», en «examin[ant] par exemple l’opportunité d’un taux d’alcoolémie propre aux titulaires du permis probatoire».

La commission aura aussi la charge de «repenser la place que doit prendre le système scolaire dans la formation des jeunes conducteurs».

  • La commission «outils technologiques et infrastructure routière»: présidée par Pascal Fournier aura à mener «une réflexion approfondie sur l’intégration dans les véhicules du limiteur s’adaptant à la vitesse autorisée (lavia)» ainsi que sur «l’incorporation à terme par les constructeurs d’une boîte noire dans chaque véhicule.»

Elle sera également invitée à réfléchir sur «la définition et la diffusion des zones de vigilance accrues par les assistants d’aide à la conduite».

Les conclusions de chaque commission sont attendues par Armand Jung dès la première quinzaine de février.

Source: LeMonde.fr

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres