Diesel ou essence : un choix de plus en plus difficile

En France, 73% des ventes de voitures neuves sont des mécaniques diesel. Pourquoi? Parce que l’État a su inciter les Français à choisir ce type de motorisation et, le meilleur argument pour inciter la population à choisir tel ou tel produit, c’est l’économie.

En effet, le diesel doit son heure de gloire en France à la politique fiscale très favorable, à savoir le fameux bonus-malus écologique qui, puisqu’il se fonde sur les émissions de CO2, profite plus largement au diesel.

Quand l’OMS éternue, c’est la France tout entière qui se mouche

Ceci étant dit, vous vous demandez pourquoi l’État a voulu à tout prix développer le parc automobile diesel? Une telle question mériterait une réponse approfondie que nous ne vous proposerons pas ici. Donc autant la reformuler comme suit: au-delà de l’avantage financier majeur que représentait à la pompe le gazole et qui rendait alors possible l’amortissement rapide de l’achat de la voiture, le gouvernement y a ajouté un avantage écologique.

En effet, le diesel contrairement à l’essence n’émettait pas de CO2. C’était donc naturellement sans compter sur les émissions d’oxyde d’azote dont le diesel demeure le champion incontesté. Mais l’OMS, ou plus précisément un de ses organismes, le Centre international de recherche sur le cancer (Circr) a rappelé à tous et à toutes que l’exposition aux microparticules des moteurs diesel était cancérigène…

Quel est donc l’avenir du parc automobile français? Les constructeurs automobiles vont-ils abandonner le diesel au profit de l’essence? On verra.

Source: LeMonde.fr

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres