Les critères de tarifs pour un conducteur malussé

Les tarifs des contrats d’assurance auto pour conducteurs malussés sont souvent onéreux, voire excessifs. Cette « surprime » appliquée par les assureurs s’explique par le risque que représente un conducteur malussé pour une société d’assurance, notamment en cas de récidive.
C’est pourquoi nous vous conseillons de faire très attention dès votre premier accident « responsable » ou « semi-responsable ». Un assureur fermera les yeux sans trop de difficultés sur un premier sinistre, mais ne vous épargnera pas en cas de récidive durant les trois années suivant ce sinistre.

Même en appliquant une attention constante à votre conduite, vous n’êtes pas à l’abri d’un nouvel accident responsable, qui provoquera certainement une nouvelle application de malus et la résiliation définitive de votre contrat d’assurance. Évidemment, certains critères pèseront plus que d’autres lors du choix de votre assureur de vous résilier ou non.

Les critères « décisifs » de résiliation d’un contrat d’assurance auto

Parmi ces critères « décisifs », on trouve la conduite sous l’emprise d’alcool ou de stupéfiants, surtout qu’elle reste la cause principale des accidents de la route les plus graves en France à l’heure actuelle. La fuite après un sinistre ou le refus d’obtempérer aux injonctions des forces de l’ordre sont également très mal considérées par les sociétés d’assurance car elles dénotent le plus souvent d’un manque de responsabilité du conducteur vis-à-vis de sa faute. Un critère également très important, et souvent à rapprocher des deux autres, reste la décision de justice, avec suspension du permis de conduire pour une période pouvant aller d’un à plusieurs mois. Enfin, le fait que votre sinistre donne lieu à des dommages corporels sur un tiers peut en augmenter son « importance » vis-à-vis de votre assureur.

Trouver un assureur pour votre malus selon ces critères

Si vous êtes responsable d’un sinistre avec un ou plusieurs critères mentionnés ci-dessus, votre assureur résiliera sûrement votre contrat à l’échéance. Il sera difficile pour vous, mais pas impossible, de retrouver un contrat équivalent auprès d’un autre assureur. Le plus sage sera sûrement de conduire une voiture moins puissante que vous assurerez au tiers durant une période de trois années consécutives. Par la suite, la règle de la descente rapide permettra de vous refaire une « virginité » auprès des autres assureurs.

Si vous êtes responsable d’un sinistre sans les différents critères mentionnés ci-dessus, il y a des chances que vous trouviez à vous réassurer auprès d’assureurs plus souples, sans être obligatoirement connotés « malus ». Dans ce cas, un petit panorama desassureurs auto les moins cherspourra vous être utile, même s’il ne remplacera pas totalement une simulation personnalisée sur un comparateur d’assurance

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres