Covoiturage scolaire : une idée pour réduire le coût des trajets quotidiens

Covoiturage scolaire bon plan

Cette rentrée à nouveau, de nombreux parents d’élèves mettent en place des systèmes de covoiturage pour conduire leurs enfants et leurs camarades de classe à l’école chaque matin. Mais cette solution, à la fois économique et écologique, nécessite une mise au point des assurances auto des parents qui prennent le volant, afin de couvrir les véhicules et les passagers en cas d’accident.

Un bon plan pour les parents

Plutôt que de laisser chaque parent accompagner tous les jours en voiture ses enfants à l’école ou au collège, pourquoi ne pas opter pour un covoiturage scolaire ? C’est la solution que choisissent de plus en plus de parents d’élèves, à la fois préoccupés par le budget de ces trajets quotidiens, mai aussi par leur impact sur la planète.

Deux formes d’organisation sont possibles :

  • Le partage d’un véhicule conduit par une seule personne. Cette option implique une participation financière des autres parents pour les frais de déplacements du conducteur ;
  • La conduite d’un véhicule en alternance par plusieurs parents. Selon un rythme convenu  à l’avance, les frais de déplacement sont mis en commun ou assumés à tour de rôle par les conducteurs.

La fin du dieselOutre les économies non-négligeables qu’implique le covoiturage, l’expérience testée dans plusieurs départements a mis en évidence un gain de 163 heures par an sur le temps des trajets. A condition toutefois d’être toujours ponctuel aux rendez-vous !

Le covoiturage scolaire offre également une belle occasion de réduire l’impact environnemental de ses usagers. En effet, une voiture consomme quasiment la même quantité de carburant que l’on soit seul ou à 5 dans l’habitacle. Diminuer le nombre de kilomètres parcourus contribue ainsi à réduire les émissions de gaz à effet de serre et les émissions de polluants, toxiques pour la santé.

Lire aussi : Essence ou diesel, que choisir pour la planète ?

Équiper le véhicule en conséquence

La règle est simple : un véhicule permet légalement de transporter autant de passagers qu’il y a de ceintures de sécurité à bord. Selon l’âge des enfants, un siège auto doit être utilisés :

  • Les enfants de moins de 10 ans doivent disposer d’un rehausseur, avec accoudoirs pour les plus grands et à dosseret pour les plus jeunes ;
  • Les tout-petits, de 16 mois à 4 ans, doivent eux voyager dans un siège baquet ;
  • Quant aux bébés, ils bénéficient de sièges spécifiques, adaptés à leur taille et à leur poids.

Covoiturage et assurance

Les motifs pour résilier un contrat autoEn principe, la garantie responsabilité civile, inclue d’office dans toutes les assurances auto, couvre l’ensemble des passagers. Toutefois, il est préférable de déclarer le covoiturage à son assureur, surtout s’il est pratiqué régulièrement et qu’il implique différents conducteurs occasionnels. L’assureur devra ainsi apprécier le risque encouru pour le transport de plusieurs passagers et vérifier que le prêt de volant est autorisé dans le contrat du véhicule.

Si cette solution vous séduit, n’hésitez pas à contacter l’établissement scolaire ou les associations de parents d’élèves pour mettre en place un covoiturage dès les premières semaines de rentrée !

Lire aussi : Les différents conducteurs d’un véhicule.
Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres