Permis de conduire : ce qui change le 1er août

La réforme du permis de conduire était une des propositions apportées par la sécurité routière à Manuel Valls, alors ministre de l’Intérieur sous le gouvernement Ayrault. Lentement, mais sûrement elle prend forme. Voici ce qui change à partir du 1er aout 2014.

Vous vous rappelez peut-être de la grève récente des inspecteurs pour protester contre la réforme du permis et de leur menace de la prolonger au mois de septembre. Pour cause, ils réclamaient le recrutement de nouveaux inspecteurs alors que l’Etat voulait faire appel aux inspecteurs retraités et aux centres privés agréés en 2015. Votre comparateur d’assurance auto LeLynx.fr suit l’affaire de près et vous tient au courant des dernières avancées.

L’épreuve optionnelle qui devient obligatoire

L’arrêté du 2 juillet 2014 modifiant l’arrêté du 19 février 2010 publié au Journal officiel (JO) il y a trois jours, va modifier sensiblement l’épreuve pratique du permis de conduire. Jusqu’au 31 juillet 2014, les candidats peuvent choisir d’effectuer 2 des 7 manœuvres proposées dont une au moins en marche arrière: le freinage pour s’arrêter avec précision, marche arrière en angle ou en ligne droite, un rangement en créneau, en épi ou en bataille et en fin de liste, le demi-tour.

A partir du 1er août 2014, le freinage avec précision ne fera plus partie d’une liste où le candidat peut faire un choix mais devient une épreuve imposée qui consiste à tester les capacités du candidat à rétrograder progressivement pour s’arrêter à un point précis. Pour que l’épreuve se passe en toute sécurité, l’examinateur annoncera en avance un repère vertical bien visible et isolé afin d’éviter que le candidat ne soit confus.

Cette épreuve doit être réalisée lors du parcours en circulation et non au centre d’examen, autrement elle ne pourra être évaluée. En outre, l’inspecteur privilégiera la signalisation verticale (panneaux, feux) plutôt que les marquages au sol car ceux-ci sont peu visibles de loin.

Cette manœuvre étant exclue de la liste des options, les autres épreuves consistent toutes à effectuer la marche arrière. Donc, on peut conclure qu’il n’existe plus d’options mais bel et bien deux épreuves imposées: le freinage avec précision et une manœuvre en marche arrière.

Raccourcir l’épreuve pour gagner sur le délai d’attente

Autres changements à prévoir: la durée de l’épreuve en circulation passera à 32 minutes contre 35 actuellement. Avec des examens plus courts, l’actuel ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve, espère gagner du temps pour faire passer plus d’examens aux candidats en attente.

Dans un arrêté publié au JO le 3 juillet, « les anciens sous-officiers d’active retraités de la gendarmerie nationale et les fonctionnaires retraités de la police nationale, recrutés par contrat » se chargeront de faire passer le code aux candidats du permis de conduire. En renfort, des agents publics désignés par le préfet de département seront également habilités à superviser et évaluer les examens théoriques. Les inspecteurs actuellement en poste devront se concentrer sur les examens pratiques.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres