Changement de nom en vue pour Autolib’

La Cour d’Appel de Paris a décidé que le service de location de voitures 100% électriques Autolib’ installé dans la capitale depuis le 05 décembre 2011, devait changer de nom.

En effet, Europcar, numéro 1 français et leader européen de la location de véhicules a saisi la justice en invoquant la contrefaçon de sa marque Autoliberté. En face d’Europcar, ce n’est pas le groupe Bolloré qui conteste la décision de la Cour mais bien la ville de Paris qui avait pourtant gagné en première instance le 11 mars 2011.

Explications…

La mairie de Paris veut imposer son Autolib’

Autoliberté, le service d’Europcar, propose à s’y méprendre globalement la même chose qu’Autolib’, c’est-à-dire la possibilité de louer une voiture pour 1 heure, 1 jour, 1 semaine ou encore 1 mois. On ne s’étonne donc que peu de la liesse que la décision de la Cour d’Appel a provoquée au sein d’Europcar selon laquelle il est «fait interdiction, sous astreinte, à la Ville de Paris de poursuivre l’utilisation de la marque Autolib’ et la condamne à réparer le préjudice causé à Europcar par ses actes de contrefaçon.»

Du côté de la mairie de Paris, qui «avait concédé» la marque Autolib au groupe Bolloré et est ainsi seule responsable contractuellement, le pourvoi en cassation est la prochaine étape. La mairie conteste en effet la décision de la cour en arguant qu’il «n’y a aucune confusion possible entre les marques Autoliberté et Autolib’», ce qui reste à démontrer.

La mairie de Paris considère que le nom Autolib’, «déclinaison du Vélib’», créé une cohésion entre ces dispositifs de locations de véhicules dans la capitale.

Question conséquences financières si changement de nom il doit y avoir, le groupe Bolloré prévient qu’il s’en lave les mains étant entendu que l’entière responsabilité liée à la marque revient à la mairie.

Pour l’heure, la Cour d’Appel de Paris demande l’arrêt de l’utilisation de la marque Autolib’ sous un mois à compter de la signification de l’arrêt.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres