Quels sont les carburants du futur ?

Après l’éthanol et le biodiesel qui ne satisfont pas tous les automobilistes écolos à cause de leur manque d’efficacité supposé, place aux hydrocarbures provenant de bactéries génétiquement modifiées !

Les bactéries génétiquement modifiées, késako ?

Après deux années de dur labeur, la société française de biotechnologie Global Bioenergies (GBE) en est arrivée au constat que la modification génétique des bactéries en vue de leur faire produire des hydrocarbures pourrait offrir une ressource renouvelable et non polluante.

L’idée est de transformer les sucres qu’on trouve dans les végétaux ou les déchets ménagers en un composé chimique que l’on appelle isobutène. Ce composé est ensuite transformé en essence et pourrait ainsi faire rouler nos autos.

Des bactéries génétiquement modifiées, et alors ?

Vous vous demandez sans doute quel est l’intérêt de rouler aux microbes ? Outre le fait que le biocarburant ainsi produit soit renouvelable, il rejetterait beaucoup moins de CO2.

A l’heure où il faut savoir penser sans les énergies fossiles, telles que le pétrole voué à disparaître, les bactéries génétiquement modifiées apparaissent comme une deuxième génération de biocarburants plus susceptible de réduire davantage les émissions de gaz à effet de serre.

Sans oublier que le coût de ce biocarburant devrait être inférieur à celui du pétrole.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres