Le budget auto des Français fait grise mine

Budget automobile

Alors que le Mondial de l’automobile bat son plein à Paris, une étude de l’INSEE révèle que les ménages ont seulement consacré 11% de leur budget à l’auto en 2013. Des dépenses en entretien et en carburant moindres entrainent chaque année une chute nette de 2,1% depuis le début de la crise en 2008…

C’est un fait alarmant pour le porte-monnaie des automobilistes. Entre 2007 et 2013, les frais liés à l’auto ont été considérablement limités en volume (-2,1% par an) tandis que le prix de ces dépenses n’a cessé d’augmenter (+2,5% par an). Pour parler plus concrètement, la part de budget auto de chaque ménage avoisinait l’an passé les 4 300€ alors que celle-ci ne représentait qu’11% du budget global.

Pris à la gorge, l’automobiliste n’a plus d’autre choix que de limiter ses dépenses en grappillant des euros par-ci par-là. Pierre Chasseray délégué général de l’association «40 millions d’automobilistes» explique cette situation:

La hausse du carburant, un frein à la consommation

Selon l’INSEE, depuis 2012 les dépenses en carburant représentent 31% du budget auto des Français, soit la plus grande part de leurs dépenses. Chaque année, le prix du carburant augmente en moyenne de 4,7% alors que la vente de voiture neuve ou d’occasion baisse de 3,1%. Un renversement qui n’avait pas eu lieu depuis le choc pétrolier du milieu des années 1970!

Pour limiter les frais, les automobilistes se tournent vers des voitures plus économiques (quitte à abandonner leur rêve de berline ultra-puissante ou de 4×4 rutilant) et adoptent de nouvelles habitudes de conduite à l’instar du covoiturage aujourd’hui en plein essor.

Des voitures hautement technologiques, mais plus chères !

Régulateur de vitesse, option de parking automatique, sièges chauffants, GPS dernier cri,… Les constructeurs automobiles rivalisent d’ingéniosité pour truffer leurs voitures de gadgets électroniques destinés à la sécurité et au confort des usagers. Mais ces options ont un prix et leur poids se fait ressentir au moment de l’entretien du véhicule nécessitant obligatoirement une qualification supplémentaire de la main d’œuvre.

Ainsi, les prix des opérations d’entretien ont augmenté chaque année de 3% depuis 2008 alors que les Français s’appliquent à acheter moins de pièces détachées (-2,3% par an) et de nouvelles batteries (-6,1% par an).

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres