Grèves et pénuries d’essence : le boom du covoiturage

Covoiturage

La pénurie de carburant et les grèves de transports qui touchent tout le pays semblent créer le contexte idéal, bien que fortuit, pour ancrer le covoiturage dans les habitudes des Français. Une aubaine pour quelques start-up spécialisées dans la mise en relation entre covoitureurs et passagers, qui voient leurs chiffres décoller.

Dès les premiers signes de pénurie dans les stations-essence, les Français n’ont pas perdu de temps pour chercher des alternatives pour se déplacer, en se tournant notamment vers les plateformes de covoiturage (BlaBlaCar, WayzUp, Citygoo, Trajet à la carte…). L’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) note qu’en 2015, ces plateformes n’étaient utilisées que pour 3% des covoiturages courte distance. Une tendance qui est en train de changer radicalement.

Le covoiturage a le vent en poupe

L’application WayzUp, dédiée aux trajets domicile-travail, avait déjà enregistré un bilan positif la semaine dernière grâce à la pénurie. « Cela a commencé lundi avec 20% de hausse de fréquentation sur l’application avant de monter en puissance, annonce Julien Honnart, fondateur de WayzUp. Aujourd’hui, on est à +50% par rapport au trafic normal ». Pour BlaBlaCar, c’est une hausse de fréquentation de 5% à 10% sur son site et son application, tandis que Citygoo, spécialisé dans le covoiturage urbain a vu une augmentation de 20% du nombre de téléchargements de son application. Les demandes de trajets ont également doublé dans la foulée.

Le covoiturage, une alternative attrayante pour les personnes en mal de moyen de transport, mais qui peut également s’avérer une bonne affaire pour les automobilistes prêts à partager leur voiture. Julien Honnart explique qu’« en moyenne, une voiture coûte 5 000€ à 6 000€ par an, notamment à cause des trajets domicile-travail. En covoiturant au quotidien, on peut faire 1 000€ à 2 000€ d’économie par an » sur les frais liés aux trajets (carburant, péage par exemple).

Des précautions à prendre

assurance covoiturage

Si le covoiturage peut s’avérer intéressant, il n’exempte pas de prendre ses précautions pour être couvert en cas d’accident. Ainsi, le propriétaire d’un véhicule a l’obligation de souscrire au minimum une assurance auto au tiers, aussi appelée assurance responsabilité civile. Attention cependant, les personnes conduisant un véhicule de fonction devront vérifier auprès de leur entreprise qu’elles sont autorisées à transporter des passagers.

La responsabilité civile couvre le conducteur et les passagers en cas de dommages occasionnés à des tiers lors d’un sinistre, et, selon les garanties, peut comprendre le « prêt de volant » qui permet de confier la conduite à une autre personne. Il est tout de même conseillé de contacter son assureur pour vérifier les garanties de son contrat avant de se lancer dans l’aventure du covoiturage.

Astuce Malynx !

Un conducteur qui réalise un bénéfice en acceptant une rémunération est considéré comme un transporteur professionnel et sort du cadre du covoiturage. Il doit alors souscrire une assurance auto professionnelle spécifique.

Vers une évolution des mentalités

La pénurie de carburant a ouvert les yeux des Français sur le potentiel du covoiturage : « souvent, il faut une contrainte extérieure pour que les gens sautent le pas, relève Emmanuel de Vauxmoret, fondateur du site de covoiturage Trajet à la carte. En cas de grève ou de pénurie, comme lorsque votre voiture tombe en panne, vous n’avez pas le choix ».

Une nécessité, plus qu’une opportunité, face aux pénuries, grèves et bouchons, qui pourrait amener de nouvelles habitudes : « si l’expérience est bonne, alors il recommenceront », présage l’homme d’affaire. Avec un taux moyen d’occupation des véhicules de 1, les Français n’ont naturellement pas tendance à partager leur voiture. Ce boom, même ponctuel, montre cependant que le covoiturage a un grand potentiel d’expansion en France.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres